Regions Liège

La société liégeoise JD’C, partenaire du futur chasseur de mines belgo-hollandais

La perche MOAS du groupe JD’C

Au départ d’une entreprise de travail adapté, les ateliers Jean Del’Cour sont devenus une société performante et innovante, dans la connectique notamment, pour l’aérospatial, le ferroviaire et… le militaire. C’est la raison de sa présence au salon de l’armement, qui se tient actuellement à Villepinte, en banlieue parisienne. Comme l’explique l’administrateur-délégué Dany Drion, la firme cherche à se faire connaître à l’international : "C’est nécessaire, puisque la défense belge passe des commandes à l’étranger, nous devons convaincre ces fournisseurs étrangers de travailler avec nous". C’est dans ce cadre qu’un partenariat a été noué avec ECA Robotics, pour la mise au point de pièces en matériaux composites, qui doivent équiper les drones des futurs chasseurs de mines belgo-hollandais. Globalement, c’est un marché de deux milliards, pour construire douze navires pour les deux marines. A l’échelle de JD’C, le premier contrat porterait sur un million pendant cinq ans, c’est-à-dire de quoi fournir trois emplois pendant cette période, ce qui n’est pas négligeable.

La nouvelle roquette Thalès et Forges de Zeebruges, pour laquelle JD'C fournit des éléments importants.

C’est une sorte de reconnaissance du savoir-faire de JD’C dans le domaine des matériaux composites, puisque le groupe a également participé à la conception d'éléments de la nouvelle roquette FZ602, élaborée par le groupe français Thalès, qui doit être assemblée au siège herstalien de sa filiale Forges de Zeebruges.

Dany Drion, administrateur-délégué JD'C

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous