RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde

La Suisse et l'OTAN réfléchissent à un rapprochement plus étroit

Drapeau suisse et Jens Stoltenberg (images d'illustration)
24 mai 2022 à 12:45Temps de lecture1 min
Par Belga, mise en ligne par Kevin Dero

La Suisse et l'OTAN veulent étendre la collaboration alors que sévit une guerre en Europe. Le secrétaire général Jens Stoltenberg a rassuré mardi la conseillère fédérale Viola Amherd sur le maintien d'un partenariat fort si la Finlande et la Suède deviennent membres.

Le Norvégien s'est dit "ouvert" à une relation plus étroite, a affirmé la cheffe du Département fédéral suisse de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS). Mais l'initiative doit venir de la Suisse qui doit évaluer comment elle pourrait étendre celle-ci.

"Rassurée"

"Nous sommes en train d'étudier" cette question, a ajouté Viola Amherd au terme de cette rencontre en marge du Forum économique mondial (WEF) qui se déroule à Davos. Un rapport est attendu en octobre prochain. Parmi les possibilités, des exercices communs supplémentaires pourraient être possibles.

En revanche, l'adhésion n'est clairement pas sur la table. Ni la possibilité de livrer des armes ou des munitions qui seraient ensuite utilisées dans un conflit, comme l'Allemagne le souhaiterait en Ukraine.

La Suisse fait partie du Partenariat pour la paix entre l'OTAN et des Etats tiers. Si la Finlande et la Suède deviennent membres de l'Alliance, elles sortiraient de ce dispositif. Viola Ahmerd ne cache pas avoir été inquiète de cette situation. Mais Jens Stoltenberg "m'a rassurée" sur cette question, a-t-elle ajouté.

Le prochain sommet de l'OTAN aura lieu fin juin à Madrid. La possibilité que la Suisse soit conviée n'a pas été discutée, a également affirmé la Valaisanne.

La Suisse pas conviée au prochain sommet

La Suisse fait partie du Partenariat pour la paix entre l'OTAN et des Etats tiers. Si la Finlande et la Suède deviennent membres de l'Alliance, elles sortiraient de ce dispositif. Viola Ahmerd ne cache pas avoir été inquiète de cette situation. Mais Jens Stoltenberg "m'a rassurée" sur cette question, a-t-elle ajouté.

Le prochain sommet de l'OTAN aura lieu fin juin à Madrid. La possibilité que la Suisse soit conviée n'a pas été discutée, a également affirmé la Valaisanne.

Sur le même sujet

Le blocage par la Turquie des adhésions de la Suède et de la Finlande à l'OTAN pourrait durer

Monde Europe

Guerre en Ukraine : l'Otan a le droit de déployer ses forces en Europe orientale, selon son chef adjoint

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous