Regions Liège

La surpopulation carcérale, à Lantin, doit cesser endéans un an

Lantin, un univers impitoyable

© Michel Gretry

02 déc. 2022 à 17:06 - mise à jour 03 déc. 2022 à 07:40Temps de lecture1 min
Par Michel Grétry

L’État belge est tenu de mettre progressivement fin à la surpopulation carcérale à Lantin, parce qu’elle constitue un traitement inhumain et dégradant. C’est la teneur d’une décision que vient de rendre le tribunal de première instance de Liège. Il a fixé un échéancier précis. Le taux de densité doit ainsi être réduit à 110% de la capacité pénitentiaire dans les douze mois à compter de la date du jugement. Si ce n’est pas le cas, l’État belge va devoir payer une astreinte de 1000€ par jour de retard et par détenu excédentaire. Un délai de cinq ans est accordé pour mettre un terme, complètement, à toute surpopulation, sous peine d’une pénalité de2000€ euros par jour de retard et par détenu en surnombre. C’est principalement la promiscuité, pointé par un rapport d’expert, qui a fondé la décision de justice : il n’est pas rare de voir trois détenus dans une cellule pour deux, ou quatre dans une cellule pour trois.

Le problème qui ne trouve pas de solution malgré plusieurs condamnations antérieures, avait été récemment pointé par l’avocate liégeoise Sandra Berbuto, dans le podcast Liège en Prime.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous