Journal du classique

La Symphonie Pastorale de Beethoven à découvrir en famille avec le Brussels Philharmonic

Beethoven près du ruisseau, 1834. NY Public Library, digital collections – Version colorisée

Alors que toutes les salles de spectacles sont toujours fermées, le Brussels Philharmonic continue ses concerts. Devant la salle vide du Studio 4 de Flagey, l’orchestre donnera chaque semaine un concert retransmis en streaming live sur la plateforme Evil Penguin TV. Ce jeudi 26 novembre, le Brussels Philharmonic, dirigé par Lucie Leguay, interprétera la Symphonie Pastorale de Beethoven.

Beethoven, amoureux de la nature

L’amour de Beethoven pour la nature est sans limite. Ce citadin aimait passer ses étés dans les environs de Vienne, à Heiligenstadt, Hetzendorf ou encore Döbling, pour y faire de longues promenades en pleine nature. C’est dans la nature que Beethoven trouve le calme et le repos nécessaire pour se ressourcer. La nature est également une immense source d’inspiration pour Beethoven.

"Que vous êtes heureuse d’avoir pu si tôt partir pour la campagne. Ce n’est que le 8 que je pourrai jouir de cette félicité. Je m’en réjouis comme un enfant. Quel plaisir alors de pouvoir errer dans les bois, les forêts, parmi les arbres, les herbes, les rochers. Personne ne saurait aimer la campagne comme moi. Les forêts, les arbres, les rochers nous rendent en effet l’écho désiré."

— Beethoven, lettre à Theresa Malfatti, Vienne, mai 1810

"Dieu tout-puissant, dans la forêt ! Je suis bienheureux, plein de bonheur dans la forêt : chaque arbre parle à travers toi, o Dieu ! Quelle splendeur !"

— Beethoven, journal intime, septembre 1815

Portrait musical de la nature

La sixième symphonie de Beethoven, que ce dernier a lui-même intitulée "Symphonie Pastorale ou Souvenir de la vie rustique, plutôt émotion exprimée que peinture descriptive", a été composée durant une période extrêmement féconde de Beethoven. Composant plusieurs œuvres en même temps, il a composé sa sixième symphonie en même temps que sa quatrième et sa cinquième symphonie.

Cette Symphonie Pastorale est très certainement la plus atypique de ses neuf symphonies : composée de cinq mouvements, elle se présente comme un véritable portrait de musical de la nature. Beethoven a d’ailleurs pourvu chaque mouvement d’un sous-titre qui permet à l’auditeur de mieux visualiser le tableau qu’il dépeint musicalement :

  • 1er mouvement : Éveil d’impressions agréables en arrivant à la campagne
  • 2e mouvement : Scène au bord du ruisseau
  • 3e mouvement : Joyeuse assemblée des paysans
  • 4e mouvement : Tonnerre – Orage
  • 5e mouvement : Chant pastoral – Sentiments joyeux et reconnaissants après l’orage

C’est une véritable musique à programme qui rend hommage à cette merveilleuse nature, muse chérie de Beethoven. Bien plus qu’un tableau représentant fidèlement un paysage, Beethoven veut, au travers de sa symphonie, réaliser une évocation de ses émotions face à la beauté de la nature.

Une œuvre que vous pourrez donc redécouvrir ce jeudi 26 novembre à 19h sur la plateforme Evil Penguin avec le Brussels Philharmonic qui sera dirigé pour l’occasion par Lucie Leguay.

Faire la Symphonie Pastorale aux enfants

La présentatrice Sien Wynants, très connu du côté néerlandophone du pays, propose des activités autour de la symphonie pastorale à réaliser en famille : dessins, bricolages, un kit complet à télécharger gratuitement propose aux enfants de découvrir, en s’amusant, la musique de Beethoven.

Le kit est disponible en français, en néerlandais et en anglais et est téléchargeable gratuitement.

Sur le même sujet

Alex Vizorek revisite avec humour le Carnaval des animaux de Saint-Saëns

La Touche belge

Saviez-vous que la musique de The Artist avait été enregistrée à Bruxelles ?

Journal du classique

Articles recommandés pour vous