Tipik - Pop Culture

La tendance du "quiet quitting" ou quand TikTok prône le strict minimum au travail

La tendance du "quiet quitting" popularisée par TikTok pousse à faire le strict minimum au travail.

© Klaus Tiedge

"Quiet Quitting" appelée aussi "démission silencieuse" est une tendance popularisée par TikTok qui envahit le monde du travail. Il ne s’agit pas d’une démission réelle mais bien d’un désinvestissement vis-à-vis du travail. L’idée est de faire le strict minimum : ne pas prester d’heures supplémentaires, refuser d’être joignable hors de ses heures de travail, effectuer uniquement les tâches correspondant à sa fonction, ne pas dépanner un collègue etc.

C’est une vidéo TikTok postée en juillet et comptabilisant 3,5 millions de vues qui a lancé le phénomène. Dans cette vidéo, @Zaidleppelin, un jeune New-Yorkais, explique le principe du "quiet quitting": "Vous laissez tomber l’idée de vous dépasser au travail. Vous continuez à faire vos tâches mais vous n’adhérez plus à la "culture du burn-out" (ou "culture de la productivité toxique") qui dicte que le travail doit être votre vie. La vérité c’est que le travail n’est pas votre vie." Il conclut : "Votre valeur en tant que personne n’est pas définie pas votre travail." Depuis lors, les vidéos accompagnées du hashtag #quietquitting se sont multipliées.

Loading...

Ce mouvement accompagne la "Grande Démission", une vague de démissions dans des secteurs très variés, qui frappe la France actuellement (et un peu la Belgique) après avoir touché les États-Unis. En 2021, 47 millions d’Américains ont quitté leur travail. Et en France on a dénombré quatre démissions par minute au premier trimestre 2022.

Les réseaux sociaux se sont aussi emparés de ces démissions en masse et ont fait naitre une tendance consistant à filmer son départ et publier la vidéo accompagnée du hashtag #quitmyjob. Ces vidéos virales de démissions sur TikTok ont même été baptisées des "quit-tok". Le single de Beyoncé "Break My Soul" qui prône l’émancipation notamment d’un point de vue professionnel a d’ailleurs accentué le phénomène

Qualité de vie, quête de sens, meilleur équilibre entre vies privée et professionnelle, les motivations sont nombreuses pour celles et ceux qui optent pour une démission totale ou silencieuse. Motivations renforcées par la crise sanitaire, les introspections auxquelles elle a pu mener ainsi que le changement de rythme provoqué par les confinements et le télétravail.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous