Climat

La Terre pourrait réguler sa température, soutient une étude du MIT

© Getty Images

22 nov. 2022 à 16:30Temps de lecture2 min
Par Chloé Rosier

Une nouvelle étude du MIT suggère que notre planète aurait un contrôle climatique intégré et pourrait réguler sa température. Mais sur une très longue période…

Ne pensez pas que demain la Terra va se rendre compte qu’il y a quelques dérèglements dans son thermostat et va magiquement diminuer la montée des températures. De nouvelles recherches, publiées dans la revue Science Advances, suggèrent néanmoins que la Terre peut autoréguler sa température sur des centaines de milliers d’années. Il existerait des processus géologiques à grande échelle qui pourraient absorber le dioxyde de carbone en surabondance.

Comme l’explique le MIT dans un communiqué, Constantin Arnscheidt et Daniel Rothman ont analysé des données documentant les variations de la température mondiale ces 66 derniers millions d’années. A partir de carottes de glace de l’Antarctique et de la composition chimique des fossiles marins préhistoriques, les scientifiques peuvent en apprendre beaucoup sur le climat de la Terre au cours de son histoire "récente" (rappelons que notre planète bleue à 4,5 milliards d’années).

La Terre ne pourra pas sauver la biodiversité d'aujourd'hui

Les deux scientifiques du MIT ont finalement trouvé un "schéma suggérant que la Terre utilise des boucles de rétroaction pour maintenir ses températures dans une plage où la vie peut prospérer". Cependant, comme déjà dit, il faut des centaines de milliers d’années pour voir un impact. La Terre ne pourra donc pas sauver la biodiversité qui disparaît de plus en plus vite mais elle devrait maintenir la vie.

"D’une part, c’est bien parce que nous savons que le réchauffement climatique d’aujourd’hui finira par être annulé grâce à cette rétroaction stabilisatrice", conclut Constantin Arnscheidt. "Mais d’un autre côté, cela prendra des centaines de milliers d’années, donc pas assez vite pour résoudre nos problèmes actuels."

Et le hasard dans tout ça ?

Il est important de noter malgré tout qu’une partie de la communauté scientifique soutient que le hasard a peut-être également joué un rôle majeur. Les bons désastres au bon moment pour amener plus de dioxyde de carbone quand la Terre avait besoin de se réchauffer.

"Il y a deux camps : certains disent que le hasard est une explication suffisante, et d’autres disent qu’il doit y avoir une rétroaction stabilisatrice", explique Constantin Arnscheidt. "Nous sommes en mesure de montrer, directement à partir des données, que la réponse se situe probablement quelque part entre les deux. En d’autres termes, il y a eu une certaine stabilisation, mais la pure chance a probablement également joué un rôle dans le maintien de la Terre en permanence habitable."

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous