Cyclisme

La tige de selle télescopique, la botte secrète de Mohoric dans la descente du Poggio

Tige de selle télescopique : analyse de la descente de Mohoric avec Laurent Bruwier

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

21 mars 2022 à 12:27Temps de lecture2 min
Par RTBF avec Belga

Matej Mohoric a insisté samedi sur sa trouvaille, une tige de selle télescopique utilisée dans le VTT, pour expliquer sa descente à tombeau ouvert du Poggio, décisive dans sa victoire dans Milan-Sanremo.

Le Slovène, docteur des descentes, n’en est pas à son coup d’essai. C’est lui qui avait inventé la position allongée, en étant assis sur le cadre, afin de gagner en aérodynamique. Cette position audacieuse et risquée, largement répandue dans le peloton, est désormais interdite par l’Union cycliste internationale (UCI).

A Sanremo, Mohoric a expliqué avoir pensé tout l’hiver, avec son équipe, au rendez-vous de la Primavera.

"Mon vélo a été spécialement réglé pour cette descente du Poggio", a-t-il déclaré à propos de la tige de selle réglable en hauteur sur une douzaine de centimètres afin d’abaisser le centre de gravité. "J’ai pu mieux contrôler le vélo et corriger plus facilement les trajectoires. J’ignorais si cela aurait un effet si important mais cela a été le cas".

Dans les deux derniers kilomètres de la descente du Poggio, le Slovène a creusé un écart de quelques secondes. Au prix d’une prise de risques très élevée qui lui a fait frôler la catastrophe à plusieurs reprises, une première fois en passant dans un caniveau alors qu’il venait de s’assurer quelques mètres d’avance, une deuxième fois en sortant trop large d’un virage et en rasant le muret d’une maison.

"C’était à la limite", a convenu Mohoric, "mais ça en valait la peine. On a passé tout l’hiver à analyser, à travailler, à tester l’équipement. Je remercie tous les membres de l’équipe, je manque de mots pour cela".

Tige de selle télescopique : l'UCI l'avait validée sur route depuis 2014...

Interpellée sur cette affaire de selle, l’Union cycliste internationale (UCI) a validé dimanche la possibilité d’installer une tige de selle télescopique sur les vélos de route, comme l’a fait le Slovène pour la descente du Poggio.

"La commission du matériel de l’UCI a approuvé l’utilisation des tiges de selle télescopiques dans les compétitions de cyclisme sur route en 2014", a rappelé la fédération internationale dans un communiqué.

L’UCI a précisé toutefois que la tige télescopique, dans sa position la plus haute ou la plus basse, doit être conforme à la position autorisée par le règlement.

A propos de son dispositif, Matej Mohoric a précisé : "Je l’ai testé plusieurs fois à l’entraînement. Je savais exactement comment l’utiliser et je savais aussi que ce serait très difficile de me suivre. Il n’est probablement pas possible d’aller aussi vite sans ça".

Mohoric, qui a sévèrement chuté en mai dernier lors du Giro quelques semaines avant de gagner deux étapes du Tour de France, a connu une dernière frayeur à l’approche de l’arrivée. Un saut de chaîne, peu après la flamme rouge du dernier kilomètre, a failli ruiner tous ses efforts.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous