RTBFPasser au contenu
Rechercher

Emission La Tribune

La Tribune : "Le vestiaire du Standard est beaucoup plus derrière Luka Elsner qu’il ne l’était derrière Mbaye Leye"

La Tribune : "Les vestiaires du Standard est beaucoup plus derrière Luka Elsner qu'il ne l'était derrière Mbaye Leye"

La Tribune

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Comme chaque lundi soir dans La Tribune, des points aux acteurs principaux de la Pro League sont distribués par les consultants de l’émission. Cette semaine, ce sont l’avant-dernier coach du Standard et l’occupant actuel du poste qui sont au cœur du débat. La comparaison entre Luka Elsner et Mbaye Leye ne se concentre que sur cette saison-ci.

Le jury composé des chroniqueurs a attribué une note de 13 sur 30 pour Mbaye Leye, c’est légèrement mieux que Luka Elsner et sa cote de 16 points sur 48.

Benjamin Deceuninck pose alors la question à la lecture des mauvais points : Est-ce qu’ils sont responsables, Mbaye Leye ou Luka Elsner, des problèmes actuels du Standard ?

Stéphane Streker apporte son analyse sur la situation : "On a déjà insisté sur l’absence de philosophie et de direction de la part de la direction, c’est le cas de le dire. Indépendamment de ça, on ne juge pas un entraîneur uniquement sur les chiffres. Il y a eu des choses un peu bizarres… Je ne veux pas entrer dans ce discours " Caliméro " qu’on leur a déjà assez bien reproché. Mais bon, il faut toutefois reconnaître que c’est quand même deux points contre le Cercle de Bruges où on peut redire quelque chose… On peut discuter de la faute de main de Hrosovsky qui mène au premier but. Ils n’ont pas de chance quand même. Le pire match de leur saison, ils l’ont gagné. J’ai tout vu, le pire match du Standard c’est à Seraing et ils le gagnent. Donc c’est dans le côté des points de Mbaye Leye. C’est difficile de juger uniquement sur les chiffres, il y a une chose aussi, c’est qu’il faut constater que le vestiaire n’était plus du tout derrière le coach précédent, mais il est derrière le coach actuel."

Phillipe Albert rejoint Stéphane : "Ils sont dans une période très difficile, ils ont du mal à marquer. Renaud Emond est seul en pointe. Imaginez un instant qu’il lui arrive quelque chose de grave, ce que je ne souhaite pas, il n’y a personne derrière pour jouer en attaque." Marc Delire appuie l’argument de son collègue : "Emond seul en pointe, c’est un bon joueur mais ce n’est pas assez. Ce n’est pas assez pour le Standard."

Benjamin demande : "Est-ce que c’est la qualité du noyau que vous remettez en cause ?" Et Marc est catégorique : "Bien sûr. Il y a deux ou trois mois, je vous aurais dit "pas de panique, ils seront dans le top 8". Là maintenant, non. Quand j’ai dit ça, il y avait encore Klauss et Muleka. Ils peuvent se faire démolir comme ils veulent. Klauss il mouillait son maillot, il ratait beaucoup de choses mais il était là et tu le voyais. Moi, Muleka je ne comprends pas. C’est un top joueur. Ce n’est pas parce qu’il ne marque pas pendant trois semaines qu’il n’est pas bon."

Sur le même sujet

'Bagarre' dans La Tribune : qui est le meilleur joueur de l’histoire de La Gantoise ?

Emission La Tribune

Le portrait de La Tribune : Jules Van Cleemput, l'oiseau fait son nid dans le vestiaire carolo

Football

Articles recommandés pour vous