RTBFPasser au contenu

Jupiler Pro League

La Tribune : vu ses difficultés financières, le Standard doit peut-être s’inspirer du 'Process' d’Anderlecht

La Tribune : vu ses difficultés financières, le Standard doit peut-être s'inspirer du 'Process" d'Anderlecht la saison prochaine

La Tribune

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

04 mai 2021 à 12:003 min
Par Alice Devilez

Le Standard traverse actuellement une passe difficile. Défait en finale de la Coupe de Belgique par Genk, très largement battu à Ostende, le club liégeois doit sortir la tête de l’eau le plus rapidement possible s’il veut sauver sa fin de saison en PO2. Mais c’est l’avenir à plus moyen terme qui a intéressé le plateau de la Tribune ce lundi… En tenant compte des très gros soucis financiers du Standard, à quoi pourrait bien ressembler la saison prochaine ?


►►► À lire aussi : Standard, les raisons du fiasco monumental contre Ostende


"Tout l’avenir du Standard se verra à travers le prisme des problèmes financiers", lance d’abord Thierry Luthers. "Ça va être une réflexion financière avant d’être sportive. Le seul actif qu’il reste au Standard, qui a vendu son stade et même ses droits TV pour les deux prochaines années, c’est le mercato. Le mercato va être capital pour les finances du Standard."

Il faudra donc une entente entre Benjamin Nicaise, directeur sportif et Mbaye Leye, l’entraîneur. "Mais est-ce que Mbaye Leye a vraiment quelque chose à dire là-dedans", se questionne Cécile De Gernier. "Il est coach quand même", s’insurge Stephan Streker. "Dans les faits, ce serait normal qu’il ait quelque chose à dire", continue Cécile. "Mais moi je ne crois pas que ça soit le cas." Thierry Luthers résume : "La priorité sera de vendre plutôt que d’acheter."

Place aux jeunes ? Oui, mais pas trop

Si le Standard doit vendre des joueurs pour des raisons financières, il devra compter sur des jeunes du club la saison prochaine… "Cette obligation est peut-être bonne. Regardez le fameux 'process' d’Anderlecht, on a un peu ironisé en début de saison mais finalement c’est quand même plutôt une réussite de Vincent Kompany. C’est un exemple à suivre, il y a quand même des jeunes qui sortent de Neerpede. Ça peut réussir aussi au Standard. Mais qui vont-ils vendre ? Peut-être les joueurs les plus bankables, mais il y en a pas mal de blessés. Bokadi, Amallah, Muleka qui est pour moi le meilleur Standarman, Vanheusden qui est cas un peu particulier parce qu’il y a un accord avec l’Inter… " explique Thierry Luthers.

Mais il va falloir encadrer ces jeunes… Pour Philippe Albert, l’équation est simple : "Il faut conserver un cadre dans chaque ligne. Si ce n’est pas le cas, ça va tourner à la bérézina." L’ex-Diable d’ajouter concernant la comparaison Standard-Anderlecht faite par Thierry Luthers : "La patience des supporters liégeois, n’est pas la même que celle des supporters anderlechtois. Ce qui se passe à Anderlecht depuis deux ans, vous l’auriez au Standard ce serait différent."

Mais Philippe Albert ne considère pas pour autant que la direction du Standard a fait de grosses erreurs, mais s’il y avait de bons joueurs dans l’effectif, ils n’ont pas presté assez souvent au plus haut niveau en même temps. Ce sur quoi le plateau semble unanime.

La punition après Ostende

Concernant l’épisode d’Ostende, la gestion du staff et de Mbaye Leye pose questions aux acteurs de La Tribune. En fin de rencontre, les joueurs ont appris qu’ils ne rentraient pas chez eux mais retournaient à l’académie pour y passer la nuit… Comme une punition.

Stephan Streker reste septique "Je ne suis pas certain que ce genre de choses qui a peut-être fait ses preuves ponctuellement avant. Je ne sais pas si sur la longueur c’est une bonne chose. Le coach vient de resigner, je me demande si certains joueurs ne l’ont pas mal pris. Il y en a qui sont pères de famille, qui ont appelé leur femme pour dire qu’ils ne rentraient pas… Ça avait quand même un côté très humiliant 'on est puni'… C’est une gestion, ça existe, ça se défend."

Philippe Albert ne comprend pas trop le timing : "J’aurais pu comprendre cette décision pour un match en plein milieu de semaine mais là… pas vraiment."

Pour Nordin, cette décision révèle quelque chose : "On voit qu’ils ne savent plus quoi faire. Ils essaient de faire des choses, une fois punir, une fois une mise au vert. Ils sont en roue libre. Ils ont perdu la finale de la Coupe de Belgique alors que leur fin de saison était basée sur ça. Ils commencent déjà les discussions pour la saison prochaine… A mon avis ça ne sera pas de bonnes PO2 pour le Standard."

La saison prochaine se prépare donc dès maintenant pour les Rouches, et on dirait qu’ils ont du pain sur la planche.

Articles recommandés pour vous