RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

La Vallée de la Semois, bientôt Parc national ?

12 juil. 2022 à 14:19Temps de lecture2 min
Par Jordane Meyer

Ce mardi 12 juillet, les Parcs naturels de l’Ardenne Méridionale et de Gaume, promoteurs du projet de Parc national de la Vallée de la Semois, ont signé un partenariat avec le WWF-Belgique. Au cœur de celui-ci, le maintien et la restauration de l’habitat naturel de certains mammifères emblématiques, parmi lesquels la loutre et le lynx. Ce partenariat, d’une durée de 5 ans, implique une série de mesures scientifiques, d’observation, d’accompagnement et de sensibilisation.

Une forte implication citoyenne

Ce partenariat a été annoncé lors des Assises du projet de Parc national de la Vallée de la Semois. L’événement a réuni les acteurs du territoire dont 120 participants au projet. Ceux-ci venaient de tous secteurs : les communes, le DNF, les ADL, les associations reconnues pour la nature et l’environnement, les principaux acteurs du tourisme, du patrimoine et de la culture. Les secteurs sylvicole, de la chasse et de la pêche étaient également représentés. Tous ont participé à une vingtaine de réunions autour du projet et ont pris part au travail de réflexion pour l’élaboration du dossier de candidature.

Préserver le patrimoine naturel

Il faut dire que la Vallée de la Semois a toutes les raisons de postuler au titre de Parc national. "Le territoire bénéficie d’une qualité biologique et patrimoniale exceptionnelle au niveau de la Wallonie, explique Hélène Poncin, directrice du Parc naturel de l’Ardenne méridionale. Nous remplissions tous les critères, qui étaient ambitieux, pour pouvoir postuler. Il y avait une envie commune entre nos partenaires, celle de valoriser au mieux ce territoire et d’y développer des actions." Cette candidature a plusieurs objectifs. "Le but premier est de préserver ce patrimoine naturel paysager qui est exceptionnel. C’est une ressource fragile qu’il faut préserver. De plus, nous devons nous adapter au réchauffement climatique et au fait d’être un territoire plus résilient. Nous devons proposer un tourisme qui va être plus respectueux de cette nature environnante. Nous avons également envie de maintenir un cadre de vie le plus agréable possible pour les habitants, avec des retombées économiques qui vont avec."

La Vallée de la Semois n’est pas seule à concourir. En province de Luxembourg, le massif Forêt d’Anlier est également en lice pour le titre de Parc national. A côté de chez nous, le parc Entre-Sambre-et-Meuse et le parc Haute Fagnes ont également été retenus par le Gouvernement Wallon.

Articles recommandés pour vous