Regions Liège

La Vallée de Souhy-Reharmont, sur les communes de Trois-Ponts et Lierneux, classée réserve naturelle

La réserve naturelle de Souhy-Reharmont est à cheval sur les communes de Trois-Ponts et Lierneux.

Si on vous parle de Souhy-Reharmont, ça ne va sans doute pas vous dire grand chose. Il s'agit en fait d'une nouvelle réserve naturelle classée comme telle par le Gouvernement Wallon voici quelques jours, au même titre que 18 autres nouvelles réserves. Elle est située aux confins des communes de Trois-Ponts et Lierneux et sa gestion est confiée à l'asbl "Ardenne et Gaume"

Si ce territoire de quelques hectares est devenu réserve naturelle, c'est évidemment pour la préservation de sa biodiversité, en particulier sa flore.

La flore, l'atout majeur de la réserve

Les rares sentiers de la réserve sont gorgés d’eau. La progression est lente dans un espace majoritairement boisé et pentu.

La réserve naturelle de Souhy-Reharmont est traversée par le ruisseau le Bâleur.
La réserve naturelle de Souhy-Reharmont est traversée par le ruisseau le Bâleur. RTBF - Philippe Collette

Au fond de la réserve coule le Bâleur, gonflé par les eaux du Hora, deux ruisseaux encaissés, au cœur d’une végétation abondante. C’est d’ailleurs la flore qui est l’atout majeur de la réserve. "Il y a des espèces rares à protéger" explique Laurent Declaye, du DNF cantonnement de Vielsalm. "Il y une espèce en particulier, au niveau de la flore, sur les 319 recensés, le Dryoptéris à crêtes, une fougère, qui est l'enjeu principal botanique de celle-ci. J'ai deux autres espèces vulnérables et deux quasi menacées."

Des animaux pourraient faire leur retour

La faune est moins riche: 44 espèces seulement ont été recensées, mais un retour de certaines n’est pas exclu, comme le souligne Laurent Declaye: "La gélinotte des bois a été vue, elle a probablement disparu en Région wallonne, mais on sait que le milieu a pu l'accueillir, donc il pourrait la ré-accueillir. L'intérêt de la restauration du milieu, c'est également de pouvoir accueillir d'autres espèces qui ne sont pas encore là ou qu'on n'a pas encore repérées."

Pour le Département Nature et Forêt, le classement de la réserve est une bonne chose.
Pour le Département Nature et Forêt, le classement de la réserve est une bonne chose. RTBF - Philippe Collette

Désormais en réserve naturelle, les quelque 4 hectares de Souhy-Reharmont bénéficieront d’un équilibre forêt – éclaircies. "Si on le laisse aller naturellement, tout le milieu va se refermer. C'est l'objectif: avoir un milieu forestier naturel. Mais, pour certaines espèces qui ont besoin de lumière, on peut artificiellement rouvrir" précise encore Laurent Declaye.

Plusieurs promenades traversent la réserve comme la promenade des Ânes: 10 kilomètres au départ du village de Saint-Jacques.

Nature, nous voilà.

Sur le même sujet

Entre cultures et bocage dans la vallée du Ry de Snaye

Nature & Découvertes

Articles recommandés pour vous