Musique

La vente des tickets de concert de Taylor Swift déclenche un chaos sans précédent

© Jeff Kravitz – Getty Images

Cela fait 4 ans que miss Taylor Swift n’était plus montée sur scène. L’annonce de sa tournée "The Eras Tour" a donc provoqué l’hystérie à tel point que Ticketmaster a annulé la vente publique des places. Un chaos qui préoccupe les démocrates américains.

Les préventes pour "The Eras Tour" de Taylor Swift étaient disponibles le mardi 15 novembre. Une annonce qui n’a pas laissé les fans de l’interprète de "Shake It Off" indifférents et encore moins les revendeurs qui se sont rués en masse sur le site de Ticketmaster ainsi que sur tous les sites qui y sont liés.

Le géant de la vente de tickets a affirmé avoir vendu 2 millions de billets après 3,5 milliards de requêtes ayant provoqué des bugs sans précédent. Malgré toutes les mesures comme la vérification des comptes des fans et l’octroi de codes pour l’achat des places, la situation était hors de contrôle. Des milliers d’internautes se sont plaints d’une attente interminable, de pannes, d’erreurs ou encore d’une flambée de prix pour des places n’offrant pas une très belle vue. Certains n’ont carrément pas reçu leurs places alors qu’ils étaient bel et bien en possession de leurs préventes.

Après les multiples bugs causés par le rush, Ticketmaster a, le jeudi 17 novembre, annoncé l’annulation de la vente publique des places pour la tournée de Taylor Swift "En raison d’une demande particulièrement élevée […] et d’un stock insuffisant de tickets restants pour satisfaire cette demande", pouvons-nous lire sur Twitter.

Ticketmaster, considéré comme monopolistique

Biens conscients de la popularité de Taylor Swift, les revendeurs sont fortement responsables du fiasco de ces derniers jours. En se ruant sur les places dont le prix oscille normalement entre 49 et 449 $, ils créent de la rareté, ce qui a un impact direct sur la demande. Ils profitent donc du désespoir des fans pour majorer les prix. En effet, certains revendeurs comme StubHub et Viagogo demandent déjà entre 2000 et 9000 dollars, soit entre 1900 et 8600 euros.

Face à ce fléau, Ticketmaster défend ses tarifs : "Le marché de la revente de billets ayant atteint plus de 10 milliards de dollars ces dernières années, les artistes et les équipes ont perdu ces revenus au profit des revendeurs", a déclaré l’entreprise qui estime devoir s’aligner sur les prix du marché.

Selon des chercheurs comme Ron Knox (Institute for Local Self Reliance), le pouvoir du géant Ticketmaster, considéré comme monopolistique, doit être limité. Même son de cloche pour Krista Brown, analyste membre de l’ONG American Economic Liberties Project, qui considère que "Ticketmaster et sa maison mère Live Nation Entertainment ont un monopole sur le secteur qui leur permet d’abuser régulièrement de leur pouvoir, laissant les clients, les artistes et les salles de spectacle à leur merci."

Du côté des démocrates américains, il est temps de faire une enquête. En effet, Alexandria Ocasio-Cortez et Richard Blumenthal ont demandé une enquête immédiate sur "l’état de la concurrence dans le secteur de la billetterie". L’élu David Cicilline a qualifié la fusion entre le géant du divertissement Live Nation et Ticketmaster de "monopole hors de contrôle".

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous