Icône représentant un article audio.

Chronique Économique

La vidéo Tiktok de Natacha résume l’actualité : "le sanctionneur est sanctionné"

Chronique Economique

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

La Chronique Economique, en semaine à 8h30 et 17h30 sur Classic 21

On a coutume de dire qu’un dessin vaut plus qu’un long discours. Je suis d’accord avec l’adage, sauf qu’aujourd’hui, il faudrait dire "une vidéo Tiktok vaut plus qu’un long discours".

J’ai reçu, il y a quelques jours, une vidéo humoristique dans laquelle une certaine Natacha disait, à qui voulait l’entendre, qu’elle voulait remercier les Américains. Pourquoi les remercier ? Mais parce qu’ils ont décidé de priver son peuple de marques comme Coca-Cola, KFC, McDonald. Loin de s’en plaindre, Natacha nous dit dans un fort accent russe qu’elle sait que les Américains l’ont fait uniquement pour la santé de son peuple. Pour éviter aux Russes de grossir en ingurgitant ou en buvant des produits trop sucrés ou trop gras. Dans sa vidéo, Natacha dit qu’elle nous remercie du fond du cœur et que le peuple russe se sent redevable. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les dirigeants russes nous coupent le pétrole et le gaz. Ils le font uniquement pour nous permettre de ne plus utiliser nos voitures et nous forcer ainsi à marcher beaucoup plus. Natacha ajoute qu’elle sait que c’est bon pour notre santé. Natacha termine sa vidéo par un vibrant "From Russia with love".

Vous savez, je me demande si l’auteur de cette vidéo humoristique n’est pas plus forte que les "experts" qui ont envahi nos écrans depuis l’invasion de l’Ukraine. On a en effet privé les Russes de McDonald, on a privé les oligarques de leurs yachts, on a imposé des sanctions économiques et financières à la Russie. Je crois même qu’il y a eu plus de vagues de sanctions que de vagues de COVID. Pourtant, la Russie loin de s’effondrer reste debout

Sur le même sujet

Legoland ou l’ego land ?

Chronique Économique

Le dessous des cartes du business très lucratif de Google Maps, qui propose à présent des itinéraires bis eco

Chronique Économique

Articles recommandés pour vous