RTBFPasser au contenu
Rechercher

Les secrets du métier

La vie de chercheuse au Jardin botanique de Meise, aux portes de Bruxelles

Joëlle Scoriels et Sandrine Godefroid, chercheuse en botanique

Bienvenue au Jardin botanique de Meise. Un jardin d’importance internationale de près de 100 hectares aux portes de Bruxelles. Car oui, ce jardin est situé en Flandre mais est géré par la Fédération Wallonie Bruxelles et par la Communauté Flamande. On peut y trouver plus de 18.000 espèces de plantes. Pour comprendre pourquoi les chercheurs adorent y travailler, Joëlle Scoriels a rendez-vous avec Sandrine Godefroid, une chercheuse en botanique !

Le domaine de prédilection de Sandrine, c’est la flore de Belgique et d’Europe occidentale. Pour faire très simple, son travail consiste à veiller à la bonne conservation de la flore menacée pour éviter la disparition locale d’espèces. Elle est aussi attachée à la banque de graines (qui est aujourd’hui en rénovation, ndlr) qui se présente sous forme d’une chambre climatisée avec un laboratoire et des infrastructures spécifiques. "Grâce à une humidité particulière à des températures très basses, on peut conserver des graines sur une très longue période. C’est-à-dire plusieurs décennies", confie l’experte. Petit conseil de Sandrine : conservez vos graines dans la pièce la plus froide et la moins humide de votre maison, cela pour permettre de les garder d’une année à l’autre !

"Mon métier consister à mieux préserver les espèces menacées. D’étudier les graines, les plantes et de faire des liens avec le changement climatique et les liens que cela pourrait avoir", explique la chercheuse.

Le jardin botanique de Meise, c’est plus qu’un parc. C’est un endroit où vous allez découvrir des trésors de botanique qui comprend près de 20.000 espèces dans un domaine qui fait 92 hectares.

"À Meise, on peut trouver des plantes tropicales, mais aussi du belgo-belge. Ça peut aller du milieu très froid en Antarctique aux plantes en milieu très chaud, tropicale. C’est vrai que la recherche a un côté assez excitant. On est curieux de nature, on a envie de savoir, comprendre, comment certains phénomènes se passent au niveau des plantes. Les liens entre les plantes elles-mêmes et l’environnement", ajoute Sandrine.

Sandrine adore son métier et ça se sent car il l’aide à se sentir utile pour mieux conserver notre patrimoine botanique. Si vous aimez les plantes et les fleurs, n’hésitez pas à pousser les portes du jardin Botanique de Meise. En plus, il fête cette année ses 225 ans ! Il est ouvert au public et vous trouverez tous les renseignements via https://www.plantentuinmeise.be/ !

Envie d’en savoir plus ? Les capsules "Les secrets du métier" sont diffusées les dimanches à 20h08 sur La RTBF et disponibles à tout moment sur Auvio.

Sur le même sujet

Le Préhistomuséum nous ouvre les portes de son centre de recherche et de conservation

Les secrets du métier

"Arbitre de haut niveau", un statut à part entière : rencontre avec Abdelhak Chbibi

Les secrets du métier

Articles recommandés pour vous