Santé & Bien-être

La VUB va tenter une greffe pour rendre leur fertilité à des hommes traités pour un cancer

29 janv. 2022 à 15:36Temps de lecture1 min
Par Belga

Le comité d'éthique de la Vrije Univeriteit Brussels (VUB) a autorisé un groupe de recherche mené par Ellen Goossens, professeure en biologie de la reproduction, à réimplanter du tissu testiculaire chez des hommes qui, suite a un traitement contre le cancer, ne parviennent plus à produire de spermatozoïdes. C'est ce qu'a annoncé samedi la VUB. Le groupe de recherche serait le premier au monde à implanter du tissu testiculaire congelé chez d'anciens patients atteints de cancer.

 

Depuis 2002, l'UZ Brussel a stocké le tissu testiculaire de 128 hommes afin de pouvoir effectuer un suivi. Le groupe de recherche du professeur Goossens a étudié la possibilité de répondre au désir des hommes qui ne produisent pas de spermatozoïdes d'avoir des enfants. Après que la recherche a obtenu de bons résultats, le comité d'éthique a autorisé la réimplantation de tissus testiculaires préalablement prélevés et congelés. L'objectif est de permettre le développement des spermatozoïdes et ainsi créer un traitement de l'infertilité chez les patients ayant été traités pour un cancer. Le groupe de recherche prévoit de réaliser la transplantation chez le premier patient en 2022.

"Le cancer est et reste une maladie à laquelle de nombreuses familles ou cercles d'amis sont confrontés tôt ou tard. Nous devons saisir toutes les opportunités d'un diagnostic plus précoce, d'un meilleur traitement ou d'un meilleur suivi", a déclaré la ministre flamande des sciences, Hilde Crevits, qui prévoit de débloquer en 2022 un budget de 800.000 euros pour financer la recherche sur différents cancers.

Sur le même sujet

Le cancer pourrait devenir la première cause de décès en 2030 et mettre en péril les soins de santé

Belgique

Articles recommandés pour vous