La Wallonie dévoile les principales mesures de son plan hiver 2021-2022

© © Tous droits réservés

25 nov. 2021 à 15:50Temps de lecture2 min
Par Belga

Le ministre wallon de la Mobilité et des Infrastructures, Philippe Henry, a annoncé jeudi, dans un communiqué, les principales mesures qui seront en vigueur sur les routes wallonnes durant l’hiver. Il a en a également profité pour lancer un appel à la prudence aux automobilistes.

La Wallonie dispose actuellement de 100.000 tonnes de sel destinées à l’épandage réparties entre les stocks des régies et des fournisseurs. La possibilité de commander 30.000 tonnes supplémentaires reste également ouverte. Pour un hiver dit "rude" la quantité de sel nécessaire avoisine les 100.000 tonnes.

Un dispositif en place

Le Plan hiver mobilisera quotidiennement 1200 personnes qui seront notamment chargées de l’épandage préventif du sel trois heures avant les gelées. Cette méthode permet d’économiser le sel en réduisant les quantités de trois quarts. Au total, 660 engins d’épandage et de déneigement travailleront sur le réseau routier wallon.


►►► À lire aussi : Le nombre de tués sur les routes baisse en Wallonie et à Bruxelles mais augmente en Flandre


La Cellule d’Action Routière (CAR) composée du Centre Régional de Crise de Wallonie (CRC-W), de la Police fédérale de la route, du Centre PEREX et des gestionnaires du réseau est chargée de la coordination des mesures mises en œuvre lors d’intempéries hivernales. Un accord d’échange avec le Luxembourg, la France et la Flandre a également été signé afin de permettre un échange des éléments techniques des réseaux ainsi que les avis de vigilance météorologique et leurs décisions de limitation de la circulation pour certaines catégories de véhicules.

La circulation des poids lourds interdite en cas de conditions météorologiques extrêmes ?

Si les conditions météorologiques l’imposent, la circulation des poids lourds pourra être momentanément interdite afin de garantir au maximum la sécurité et de maintenir la mobilité sur notre réseau régional. Un système d’information par SMS des entreprises de transport routier sera organisé en amont de cette éventuelle interdiction.

Enfin, le ministre appelle les usagers à la prudence et insiste sur le fait qu’il est possible de limiter les risques en vérifiant l’état de son véhicule, en prévoyant les équipements nécessaires, en respectant les distances de sécurité, en conduisant prudemment et en limitant ses sorties.

 

Sur le même sujet

Le nombre de tués sur les routes baisse en Wallonie et à Bruxelles mais augmente en Flandre

Parlement UE : la nouvelle législation sur les marchés numériques en route vers la plénière

Articles recommandés pour vous