RTBFPasser au contenu
Rechercher

Nature & Découvertes

La Wallonie et le Néandertal : La grotte de Spy, confirmation de l’existence d’un « être humain archaïque »

Depuis 1830, la Wallonie a joué un rôle majeur dans la genèse de la Préhistoire et de l’étude de l’homme fossile. De nombreuses découvertes y ont été faites, notamment à Spy, en province de Namur, où des ossements ont permis de faire admettre l’existence d’un " être humain archaïque " anatomiquement différent de l’homme moderne.

Située dans un écrin de verdure surplombant la vallée de l’Orneau, la grotte de Spy est fouillée en 1879 par le docteur Alfred Rucquoy qui mit au jour de nombreux éléments de faune préhistorique, ainsi qu’un fragment de hache polie. Mais c’est lors des premières fouilles " organisées " en 1886 que l'archéologue Marcel De Puydt et le géologue Max Lohest vont découvrir des premiers restes de Néandertal !

Devant l'importance de la découverte, ils poursuivent leurs recherches et découvrent un deuxième squelette de Néandertalien. Les ossements restés en connexion laissent aujourd'hui penser que les chercheurs se trouvent devant une sépulture volontaire.

C’est une trouvaille exceptionnelle. Dans le contexte de l’époque, " L’Origine des Espèces " de Charles Darwin est publié seulement 30 ans auparavant, en 1859, et pour la première fois depuis la découverte d’ossements dans la Vallée de Neander, en 1856 en Allemagne, on disposait d'éléments suffisants pour confirmer l'existence d'un type humain archaïque : l’Homme de Néandertal. L’origine de l’homme comme expliqué dans la Genèse est donc contestée par des éléments concrets !

Le visage de « Spyrou »

Plus de 125 ans après sa découverte, l’Homme de Spy continue de susciter l’intérêt des chercheurs. Entre 2004 et 2008, il est au centre d’un programme de recherche pluridisciplinaire qui réattribue les ossements trouvés en 1886. Il s’agit en réalité de deux adultes et d’un enfant de moins de 2 ans, ayant vécu il y a environ 40.000 ans.

En 2011, l’un d’eux est scanné, complété, imprimé en 3D et " remodelé ". Cette reconstitution a été confiée à des artistes néerlandais. L’Homme de Spy a donc un visage : " Spyrou " !

Loading...

Une maison pour l’Homme de Spy

Depuis 2011, " l’Espace de l’Homme de Spy " est ouvert au public avec pour objectif d’informer sur le site paléolithique de Spy et de présenter les " congénères néandertaliens " de l’Homme de Spy. La grotte " Betche aux Rotches " (" Bec au roche " en wallon), dénommée maintenant la grotte de Spy, est accessible à pied au départ de l'Espace de l'Homme qui se trouve à un kilomètre du site.

Virginie Lefour / Belga

Où ? Près de la route d’Eghezée où se situe également l’Espace de l’Homme de Spy (Route d'Eghezée 301/303, 5190 Jemeppe-sur-Sambre)

Quand ? La grotte est accessible en permanence – L’Espace de l’Homme de Spy du mercredi au dimanche de 13h à 17h pour les visites libres, du mardi au vendredi de 9h30 à 17h et le week-end de 13h à 17h, pour les visites de groupes

Infos pratiques : Libre d’accès pour la grotte – Possibilité de promenades autour – Pas besoin de réservation pour l’Espace de l’homme de Spy, sauf pour les visites de groupes par téléphone au 081/74 53 28

Articles recommandés pour vous