Serie A - Football

L’AC Milan perd des plumes à l’Atalanta, Alexis Saelemaekers à l’assist

Duvan Zapata et Fikayo Tomori

© Tous droits réservés

L’AC Milan a abandonné ses premiers points lors d’un duel rythmé contre l’Atalanta (1-1) à Bergame, ce dimanche lors de la 2e journée de Serie A, laissant filer en tête l’Inter Milan et Naples, seules équipes ayant pour le moment fait le plein avec six points.

Ruslan Malinovskyi, annoncé comme possible partant possible d’ici la fin du mercato le 1er septembre, a ouvert la marque pour la "Dea" (29e). Mais les Bergamasques n’ont pas résisté à la montée en puissance et la richesse du banc des Milanais, qui sont logiquement revenus à égalité sur une belle frappe d’Ismaël Bennacer (68e).

Ce premier vrai test pour le champion en titre rossonero a tenu ses promesses contre une "Dea" en quête de rachat après une saison mitigée (8e).

Si Milan a globalement contrôlé les débats en première période, c’est l’Atalanta Bergame qui a trouvé la faille la première grâce à la frappe sèche de Malinovskyi, légèrement déviée par Pierre Kalulu, que n’a pu toucher Mike Maignan.

Une belle réaction d’orgueil de l’Ukrainien, auquel l’entraîneur bergamasque Gian Piero Gasperini a ouvert la porte du départ samedi en conférence de presse en assurant que la "Dea" recherchait un joueur capable de marquer "plus de six buts par saison".

Touché au vif, le meneur de 29 ans qui intéresserait Tottenham ou Marseille, a montré qu’il savait toujours être décisif, acclamé par le public alors que son avenir s’accompagne toujours d’un point d’interrogation.

Milan, dont la meilleure occasion en première période a été une reprise non cadrée de Junior Messias (23e), s’est montré plus pressant en seconde mi-temps, avec l’entrée de nombreux renforts dont Olivier Giroud, Charles De Ketelaere et Divock Origi.

Rafael Leao a d’abord manqué le cadre (53e) puis Sandro Tonali a oublié Giroud en bonne position (60e). Mais Bennacer, lui, n’a pas manqué la cible, égalisant avec l’aide du poteau (68e).

L’Atalanta, dont la seule belle occasion aura été sur une tête de Mario Pasalic bien claquée par Maignan (56e) a fait le dos rond et tenu jusqu’au bout ce nul qui a davantage un goût d’inachevé pour les Rossoneri.

Loading...
Loading...

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous