RTBFPasser au contenu
Rechercher

L’actrice Evan Rachel Wood accuse Marilyn Manson de viol dans un documentaire

Evan Rachel Wood en 2020
25 janv. 2022 à 06:49 - mise à jour 25 janv. 2022 à 08:43Temps de lecture1 min
Par Belga

L’actrice américaine Evan Rachel Wood a accusé le chanteur Marilyn Manson de l’avoir violée en profitant du tournage d’un de ses clips vidéo.

Evan Rachel Wood, connue pour ses rôles dans la série "Westworld" ou dans le film "Thirteen", formule ses accusations dans le documentaire HBO "Phoenix Rising", présenté au festival du film de Sundance.

Dans cette production, qui montre la lutte visant à augmenter le délai de prescription en cas de crimes sexuels pour permettre aux victimes d’obtenir justice, l’actrice revient sur le tournage en 2007 du clip de "Heart-Shaped Glasses", un des tubes de Marilyn Manson, alors son compagnon.

"Nous avions parlé d’une scène de sexe simulé. Mais quand les caméras tournaient, il a commencé à me pénétrer réellement", dit la jeune femme.

"Je n’avais jamais donné mon accord pour ça", insiste-t-elle.

Actrice depuis l’enfance, elle explique qu’elle "n’avait pas su dire non" car elle avait "été conditionnée et formée à ne jamais répondre, à aller au bout coûte que coûte".

Evan Rachel Wood avait commencé à fréquenter Marilyn Manson – de son vrai nom Brian Warner – en 2006, à l’âge de 18 ans. Le chanteur en avait à l’époque 37.

"J’ai été contrainte à un acte sexuel commercial sous un faux prétexte […] J’ai été violée devant une caméra", témoigne-t-elle.

Durant l’agression, "je peux dire que l’équipe était très embarrassée et que personne ne savait quoi faire", ajoute l’actrice.

D’après le documentaire, Marilyn Manson a ensuite fait pression sur la jeune femme pour qu’elle assure aux journalistes qu’il n’y avait pas eu de scène de sexe réel durant le tournage.

L’avocat du chanteur, Howard King, a démenti ces accusations.

Sur le même sujet

Au tribunal, Johnny Depp interrogé sur sa consommation de drogues et d’alcool avec Marilyn Manson

Journal du Rock

Violences sexuelles : une université américaine verse 490 millions à 1000 victimes

Monde Amérique du Nord

Articles recommandés pour vous