Regions

Laeken : nouvelle enquête publique pour le site du Donderberg, des riverains toujours mobilisés

Logements et école doivent être construits rue des Horticulteurs.

© D. R.

Une nouvelle enquête publique est en cours depuis le début de la semaine à propos du projet de la Ville de Bruxelles de construire une école francophone d'une capacité de 672 élèves sur un site vert de 2,6 hectares situé à Laeken, à eux pas du domaine royal auquel il a appartenu naguère.

Depuis une dizaine d'années, un collectif de riverains s'oppose aux projets de construction qui se sont succédé et dont l'avant-dernier en date pour lequel un permis avait été accordé, a été suspendu par le Conseil d'Etat. 

Cédé il y a plus de 50 ans par la Donation royale au CPAS de la Ville de Bruxelles, ce site fait partie de l'ensemble constitué par le Jardin colonial, le parc Sobieski, les Jardins du fleuriste et les serres du Stuyvenberg. Il est entouré de rues étroites. 

Bétonisation

Les riverains craignent notamment que sa bétonisation importante - le projet prévoit aussi la construction d'un hall de sport, de huit logements et de parkings - accentue les inondations de rues situées en contrebas, et dépourvues de bassin d'orage.  

Ils dénoncent une atteinte à la biodiversité et l'abattage de 150 arbres Ils redoutent aussi une saturation des rues déjà régulièrement encombrées aux heures d'entrées et de sorties de classes d'autres écoles toute proches. Les riverains estiment à 4000 le nombre d'élèves dans le quartier. 

Pour se faire entendre, ils ont fait circuler une pétition qui a réuni jusqu'ici plus de 7.500 signatures, à en croire leur site web. 

Au niveau politique, l'ex-échevine Els Ampe (Open Vld), actuellement conseillère communale de l'opposition, a proposé de plutôt construire l'école sur le plateau du Heysel afin de préserver le site du Donderberg

 

Articles recommandés pour vous