Les Choix de Musiq3

L’album Rachmaninov de Jean-Paul Gasparian : le sens de la narration, une forme de tendresse et une certaine âme slave

© Tous droits réservés

11 mars 2022 à 02:23Temps de lecture1 min
Par Nicolas Blanmont

Même s’il n’a pas encore trente ans, Jean-Paul Gasparian n’est pas à proprement parler un nouveau venu. Né en 1995 de parents musiciens, il a notamment suivi les enseignements de Jacques Rouvier, Michel Béroff, Michel Dalberto, Claire Désert ou Elisso Virsaladze, et a déjà publié deux disques (l’un de musique russe et l’autre consacré à Chopin) sur le label Evidence Classics. Et si, candidat lors de la dernière édition du Concours Reine Elisabeth, il n’avait pas été plus loin que le premier tour, il avait remporté en 2014 le Concours de Brême.

Ce disque Rachmaninov (ou Rachmaninoff comme ils l’écrivent ici !) séduit à plus d’un titre. Par l’intelligence du programme d’abord, qui s’ouvre avec la deuxième sonate en si bémol mineur, se poursuit avec deux préludes (op. 23 n° 4 et op. 32 n° 10) puis que six des Moments musicaux de l’opus 16, et se termine avec une version pour piano seul de la célébrissime Vocalise. Mais aussi par l’interprétation, qui a l’élégance de cacher les moyens techniques – évidemment nécessaires et évidemment présents – derrière un sens de la narration, une forme de tendresse et même ce qu’il faut d’âme slave. Un artiste à suivre !

CD Evidence Classics/Integral

Ecoutez un extrait

Loading...

Tentez de remporter un exemplaire

Loading...

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous