Tarmac

L’amitié dans le rap : la clé de la réussite ?

© Tous droits réservés

Par Alexandre Millet via

On parle souvent de compétition et de clashs entre les rappeurs. Certains de ces clashs nous donnent des sons inoubliables comme "J’t’emmerde" de MC Jean Gab’1 ou encore l’emblématique "Carton Rose" de Booba. Mais pour une fois, mettons les amitiés à l’honneur. Certaines sont mythiques et, elles aussi, donnent lieu à des productions musicales d’anthologie.

New Wave, nouvelle mentalité

Les connexions qui viennent en tête assez rapidement désormais, ce sont celles des rappeurs émergents du moment : J9ueve, La Fève, Zamdane, Rounhaa, Khali, Kosei, 99, Wolfkid, et tant d’autres encore. La liste des jeunes rappeurs et beatmakers qui s’entendent bien et qui ne font pas d’histoires est encore longue. Ils s’entendent autant sur le plan humain que sur le plan artistique. Leur identité musicale dégage une énergie qui leur est propre, qui bounce et qui accorde autant d’importance à la prod qu’aux mélodies et aux ambiances des morceaux.

C’est une force d’avoir une bande où tout le monde se soutient et où personne ne tire la couverture vers soi, car comme cela, la New Wave se tire vers le haut. J9ueve s’est exprimé sur le sujet chez nos potes de Camino TV : "Cette symbiose que l’on a nous permet d’aller plus vite. Après, l’époque d’aujourd’hui aide aussi. La communauté que l’on a est investie, elle est engagée comme je n’avais jamais vu quand j’étais petit."

Loading...

L’une des caractéristiques de cette bande, c’est que ce n’est pas un groupe. Ils sont potes, ils s’entraident, ils feat, mais aucun d’entre eux ne fait partie d’un collectif commun. Contrairement à Nekfeu, Alpha Wann, Doums, Jazzy Bazz ou encore Deen Burbigo qui ont tous fait partie du collectif L’Entourage. Chacun des membres a pu profiter d’une force de frappe puissante grâce à l’aura du groupe et de celui qui les représentait à l’époque : le fennec.

Je préfère être avec tous mes potes sur un radeau que seul sur un yacht

Ils ont pu bénéficier d’une tribune, d’un petit coup de pouce, mais c’est grâce à leur talent qu’ils sont (presque) tous devenus des cadors du rap game francophone. Même si les certifications ne sont pas gage de réussite, elles donnent quand même un certain crédit : "Une main lave l’autre" d’Alpha Wann, certifié platine ou encore "Memoria" de Jazzy Bazz, certifié or. L’amitié qu’ils ont entretenue ensemble depuis les années 2010 leur a permis de s’émanciper en tant que rappeurs. Ils ont appris de chacun d’entre eux et se sont construit une identité propre.

"Nekfeu nous a toujours tirés vers le haut. Nous avons la même vision de la vie sur comment gérer les relations humaines dans un collectif, sur l’objectif de monter tous ensemble […]. Raconte Jazzy Bazz dans une interview accordée au journal Le Monde. Aujourd’hui, est-ce que nous pouvons vraiment être étonnés que, par exemple, il quitte les réseaux sociaux, qu’il se fasse plus discret ? Il l’a toujours dit : Je préfère être avec tous mes potes sur un radeau que seul sur un yacht."

Toujours plus loin, toujours plus haut, toujours plus fort

Karmen, anciennement Tortoz, a su compter sur un des seuls "vrais amis" qu’il a dans le rap : PLK. Polak connaît bien Karmen. Ghostwriter et topliner, les deux ont déjà collaboré à plusieurs reprises et ont développé une solide amitié. Lorsqu’on lui a diagnostiqué son cancer, PLK lui a téléphoné tous les deux jours : "c’est dans les moments un peu compliqués que tu te rends compte de la valeur des gens et de comment ils t’estiment. Et là, je me suis rendu compte. Je ne pensais même pas qu’il m’estimait autant que ça", raconte-t-il dans une interview donnée à Dose Rap.

Une autre autre vraie amitié, c’est celle entre Orelsan, Gringe et tous les membres de cette équipe. Ils se sont rencontrés en 2000 grâce à des amis communs, mais ils ne sont pas toujours restés collés ensemble. Leur association part et vient, mais l’amitié reste intacte. Des Casseurs Flowters, au film "Comment c’est loin", en passant par la série "Bloqués", jusqu’à leur dernier featuring en date "Casseurs Flowters Infinity", les deux sont la définition de la bromance. Ils ont su traverser les époques tout en gardant une amitié proche qui va bien au-delà des collaborations.

Ces bromances restent assez rares. Même si en Belgique, il y en a eu quelques-unes, notamment celle de Roméo Elvis avec Caba & JJ et les membres de La Smala. Mais Isha a l’impression que cela se perd un peu ces derniers temps. Il l’explique dans notre interview "Posés" : "je pense qu’on a affaire à une génération qui est forte réseaux sociaux. Le rap Bruxellois, avant, c’était plein de gens qui se connaissaient. Tu pouvais très vite faire des connexions. Comme les gens sont derrière leurs écrans, ça les empêche de créer des connexions. Et il n’y a plus de lieu où tous les acteurs du rap se rassemblent."

L’entraide est un aspect central dans la musique selon Isha. "J’ai pas l’impression qu’il y ait encore une communauté. J’ai l’impression qu’il y a plein de petits clans qui ne se connectent pas", continue-t-il. Isha a envie de perpétuer cet aspect familial du rap Bruxellois, car c’est comme cela que notre capitale est devenue une place importante du rap francophone.

Loading...

Le clash a toujours été un élément fort de la culture hip-hop, mais travailler ensemble, avoir une vision globale et commune est sans doute la meilleure des manières pour aller loin. L’amitié entre artistes offre la possibilité de créer quelque chose de plus grand et d’explorer de nouvelles voies créatives comme le font les rappeurs de la New Wave actuellement.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma... Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous