RTBFPasser au contenu
Rechercher

L’art d’accompagner les films muets, avec Hughes Maréchal

23 avr. 2021 à 14:33Temps de lecture2 min
Par Fabrice Kada avec Céline Dekock

Hughes Maréchal est pianiste et compositeur. Il exerce également une discipline assez particulière mais passionnante, il accompagne depuis longtemps les projections des films muets à la CINEMATEK royale de Belgique. L’occasion de s’intéresser à cet art d’accompagner les films muets.

Depuis un an, la CINEMATEK propose la diffusion de films muets avec accompagnement en direct au piano les jeudis à 15h sur sa page Facebook. Ce jeudi 22 avril, Hughes Maréchal accompagnait le dernier épisode de la série, "Betta, La Bohémienne", un moyen-métrage de Charles Raymond (1918).

Il faut presque se faire oublier

Comme l’explique Hughes Maréchal, c’est "un art particulier, car il ne faut pas jouer trop, il ne faut pas jouer trop peu non plus. Parfois, une note aiguë, toute seule, bien plaquée au bon endroit et qui reste avec la résonance de la pédale peut suffire à soutenir un film et une image. Il ne faut pas être démonstratif, il faut être à l’écoute du film, il faut presque se faire oublier en réalité. Et d’ailleurs, le plus beau compliment qu’on puisse faire à un pianiste accompagnateur de films muets, c’est 'tiens, on n’avait pas remarqué que vous étiez là'. Cela veut dire que le spectateur a eu l’impression que le son venait de l’écran."

Le rôle du pianiste accompagnateur de film muet, qui se trouve donc sur le côté de l’écran, dans l’ombre de la salle de cinéma, demande beaucoup d’humilité, ce n’est pas un concert donné, le pianiste est au service du film.

S’il y a un élément essentiel dans l’accompagnement des films muets, c’est l’improvisation : comme l’explique Hughes Maréchal, lorsqu’il a commencé à accompagner des films muets, il n’avait, pour la plupart, jamais vu les films qu’il allait accompagner : "C’est un des aspects les plus intéressants à la Cinématek de Bruxelles, c’est qu’il y a le côté improvisation, je me laisse influencer par les images que je vois. Maintenant, après un certain nombre d’années, on commence à connaître le répertoire."

Fernand Schirren, le grand maître de l’accompagnement de films muets en Belgique

La CiNEMATEK de Belgique est en train de préparer une exposition, que l’on pourra découvrir dès que la Cinémathèque pourra rouvrir ses portes, autour de Fernand Schirren, grande figure belge de l’accompagnement de films muets. À la fois compositeur, musicien et professeur de rythme essentiel chez Béjart ou Anne-Teresa de Keersmaeker, Fernand Schirren a été le principal pianiste accompagnateur des films muets à CINEMATEK depuis la création du Musée du Cinéma en 1962 jusqu’à 1982, date à laquelle il forme l’équipe de pianistes des projections quotidiennes à venir.

La notion de rythme, chez Schirren, est essentielle, fondamentale, "c’est quasiment un concept philosophique", explique Hughes Maréchal.

Pour moi, c’est un poète de la musique, c’est un poète de la vie, c’est un être totalement paradoxal.

Hughes Maréchal.

Sur le même sujet

Académie Live à la Cinematek : les pionniers du dessin animé humoristique et d’avant-garde mis en musique

Outside

Fernand Schirren, le rythme primordial, pianiste accompagnateur de films muets

L'info culturelle

Articles recommandés pour vous