Lasne se dote d’un budget participatif et c’est loin d’être la seule commune du Brabant wallon

Avec un budget participatif, les citoyens peuvent demander un financement pour divers projets comme une plaine de jeux

© Tangui Horel

25 mai 2021 à 14:54Temps de lecture2 min
Par Margaux Guyot

Les autorités communales de Lasne font appel à la créativité de leurs citoyens : 15.000 euros sont disponibles pour un projet porté par les habitants de la commune. Critère incontournable : le projet doit rencontrer l’intérêt général. A partir de là, les possibilités sont infinies : évènement sportif ou culturel, investissement dans la mobilité douce, fresques murales ou, pourquoi pas, des cours de danse folklorique offerts à tous sur une place publique ! "Nous n’avons pas bloqué ce projet pour une matière précise, comme la transition environnementale, le citoyen a beaucoup de latitude pour nous proposer un projet", explique l’échevin Cédric Gillis.

Une fois la procédure lancée, les Lasnois devront déposer un dossier auprès de la commune. "Il y aura une présélection de trois projets par un comité composé pour moitié de citoyens et pour moitié de membre du Conseil communal. Ensuite, les habitants de la commune pourront voter pour le projet qu’ils préfèrent", détaille Cédric Gillis. Cette année, un seul projet sera retenu en guise de test, quitte à élargir l’initiative à l’avenir si le concept remporte l’adhésion des Lasnois.

L’initiative a été saluée depuis les bancs de l’opposition au Conseil communal. "Il faut aussi souligner le gros travail du conseiller communal Michel Dehaye", note l’échevin MR.

Le budget participatif à la cote dans le Brabant wallon

Lasne est loin d’être la seule commune de la province du Brabant wallon à avoir adopté un tel budget. En tout, ce sont au moins 15 des 27 communes qui l’ont implémenté, dont Chaumont-Gistoux très récemment. Ces budgets ont notamment permis l’achat d’un four à pain villageois à Perwez, l’aménagement d’un sentier à Suzeril, une action de nettoyage de la Dyle à Ottignies ou l’édition d’un guide de circuits de balade à Genappe.

Le but d’un tel budget est de favoriser la participation du citoyen dans la politique communale. C’est aussi l’occasion pour les habitants d’une commune de comprendre le fonctionnement des pouvoirs locaux. Mais ces objectifs sont-ils réellement remplis ?

Nous sommes allés à la rencontre de Thierry Ferracin, habitant de Bousval dans l’entité de Genappe. Il y a un an, avec quelques amis cyclistes, l’homme a rendu son projet de box à vélos où attacher sa bicyclette en sécurité. "Nous avons dû remplir un questionnaire dans lequel on a décrit tous les tenants et les aboutissants du projet et où on a détaillé le budget nécessaire", explique l’habitant de Bousval. Thierry Ferracin est par ailleurs membre de la section locale du parti Ecolo, dans l’opposition au Conseil communal.

"C’était assez enthousiasmant. Il y avait un petit côté stress, parce qu’on se demandait si le projet allait passer. On a été assez surpris positivement par l’intérêt du jury de sélection et les questions qui ont été posées. Cela s’est finalement plutôt bien passé. On était très content que notre projet soit reçu." Budget de la box à vélos : 6000 euros. Le petit groupe porteur du projet aidera aussi la commune a le mettre en place.

Au final, Thierry Ferracin ressort de l’expérience avec un sentiment positif : "Je pense que ça marche bien ! Cela permet à des citoyens d’imaginer des trous dans la politique communale générale et de proposer eux-mêmes des choses. On n’en est pas encore à une participation citoyenne qui permet de décider de larges pans de la politique communale, mais c’est déjà une première entrée et un apprentissage".

A Genappe, les échos sont donc plutôt positifs. La commune a d’ailleurs lancé pour la deuxième année de suite son appel à projets.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet