RTBFPasser au contenu
Rechercher

La matinale de Musiq3

L’atelier des muses : une chronique pour sortir les compositrices du processus d’invisibilisation subi au cours de l’Histoire

La matinale de Musiq3

Interview d'Hélène Michel pour son émission L'atelier des muses

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Chaque jour de la semaine, Hélène Michel présente l’émission Le temps suspendu. Et depuis septembre dernier, Hélène Michel a inauguré une nouvelle séquence, l’Atelier des muses, dédiée aux compositrices d’hier et d’aujourd’hui. Et à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, ce mardi 8 mars, Hélène Michel suspend le Temps suspendu pour laisser la place à deux heures d’Atelier des muses.

"Jusqu’ici nous avons toujours fonctionné en programmant les œuvres des compositrices de manière isolée, on les croise un peu par hasard dans la plupart des émissions un peu comme des curiosités", nous explique Hélène Michel, qui a eu envie d’aller plus loin, en donnant un plus grand éclairage aux compositrices, à qui on n’a jamais vraiment donné la place qu’elles méritaient.

Les compositrices ont souvent été effacées de la mémoire collective, elles n’apparaissent pas dans les livres d’histoire de la musique ou à peine, elles ne sont pas beaucoup programmées dans les salles de concert, et on ne les enregistre encore que trop rarement.

Et une musique qui n’est pas jouée n’existe pas.

Dans l’histoire, ces musiciennes ont souvent subi une sorte de processus d’invisibilisation, voire d’oubli total, ou alors elles n’apparaissent plus que comme épouse de, fille de, sœur de, et on oublie qu’elles étaient parfois elles aussi de grandes créatrices, malgré les nombreux obstacles, les nombreuses interdictions qu’elles ont rencontrés.

Un atelier des muses grand format

Ce mardi 8 mars, durant deux heures, Hélène Michel survolera la création féminine à travers les siècles.

A travers cette émission vous verrez qu’elles ont toujours été là, depuis l’antiquité, Sappho, par exemple, cette poétesse musicienne, née vers 600 ans avant JC et que Platon surnommait la "dixième muse". Malheureusement, aucune de ses partitions ne nous est parvenue.

Vous pourrez entrer quelques instants en méditation, avec la musique mystique d’Hildegarde von Bingen, l’une des plus grandes figures de la culture européenne médiévale.

Vous partirez aussi sur les traces d’étoiles baroques comme : Francesca Caccini en Italie, Elisabeth Jacquet de la Guerre en France, figure féminine majeure du Siècle du roi soleil à Versailles, et qui dit Versailles, dit révolution Française, avec la marquise Hélène de Montgeroult, qui selon la légende aurait sauvé sa tête de l’échafaud en improvisant sur la Marseillaise devant le tribunal révolutionnaire.

Vous partirez aussi sur les traces de quelques grandes romantiques très douées mais dont les ambitions, la carrière, ont souvent été contrariées par leur condition de femme : Fanny Mendelssohn, l’incontournable Clara Schumann, la grande symphoniste Louise Farrenc, celle qui pour l’anecdote a réussi à convaincre les vieux académiciens d’introduire le mot compositrice dans le dictionnaire.

A l’aube du XXe siècle, vous croiserez la viennoise Alma Mahler, la compositrice anglaise Rebecca Clarke, l’Américaine Florence Price, et nous terminerons avec l’une des grandes compositrices de notre temps la Finlandaise : Kaija Saariaho – qui sera l’invitée de Camille De Rijck dans Chambre avec vue - figure de proue de la musique contemporaine, dont les œuvres sont fascinantes.

Sur le même sujet

Francesca Caccini, étoile féminine du baroque italien, première compositrice d’opéras

L'atelier des muses

Claude Arrieu, compositrice française du XXe siècle qui a compté dans l’évolution de la musique contemporaine

L'atelier des muses

Articles recommandés pour vous