Laurence Vielle

Laurence Vielle lit "La Pierre", un poème inédit de l'artiste sud-coréen Lee Ufan

© Chesnot / Getty Images

07 oct. 2022 à 09:20Temps de lecture1 min
Par Laurence Vielle

Un poème gravé dans la pierre, inscrit sur les murs de l'hôtel Vernon, un hôtel particulier à Arles... Laurence Vielle nous fait découvrir l'univers de l'artiste sud-coréen Lee Ufan. 

La Pierre

Une grande pierre est là dans le jardin

Autrefois, un fragment du ciel chuta sur la terre

Et se solidifia peu à peu de l’intérieur, semble-t-il

 

Parfois le vent la caresse

Parfois les oiseaux chantent tout autour

A l’instant où les arbres sombrent dans un rêve,

La pierre devient furtivement le ciel

 

La pierre ne bouge pas si facilement

La pierre se tait habituellement

La pierre reste pierre

De temps en temps, le monde devient pierre

 

Assis sur la pierre

Je lève les yeux pour regarder le ciel

Je baisse les yeux pour regarder la terre

Je ferme les yeux pour réfléchir en moi-même.

 

Dans le lointain, le vent s’endort

Des centaines de millions d’années s’écoulent

Sans que je ne m’en aperçoive, je deviens pierre.


Le mot de Laurence Vielle

Ce poème est inscrit sur les murs d’un hôtel particulier à Arles, l’hôtel Vernon, où sur trois étages se déploie l’oeuvre du peintre et sculpteur Lee Ufan.

La philosophe Pascale Seys m’a fait connaître ce poème lors d’une magnifique intervention pour ouvrir La Maison Poème en septembre 2022 à Bruxelles.

Lee Ufan est un artiste sud-coréen né en 1936. A cette époque, la Corée du Sud est encore une possession de l’empire du Japon où il s’installe quand il a vingt ans.

Actuellement, il partage sont temps entre Kamakura au Japon, et Paris.

Il est mondialement reconnu et son travail est parfois considéré comme proche de l’art minimal. Il a fondé le groupe d’avant-garde Mono-ha ou Ecole des choses, le premier mouvement japonais d’art contemporain reconnu à l’international. Il est surtout connu pour ses sculptures minimalistes en acier et en pierre qui accentuent les juxtapositions entre objets et la relation entre les objets et leurs environnements.

Il déclare : "le travail n’est jamais terminé parce que la perfection ou l’exhaustivité n’existent pas".

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous