Coronavirus

L’avis de Frank Vandenbroucke sur le dernier Codeco : "Il n’y a jamais de garantie, mais je crois que ces mesures sont des mesures importantes"

26 nov. 2021 à 19:34 - mise à jour 27 nov. 2021 à 09:01Temps de lecture2 min
Par Estelle De Houck avec Rachel Crivellaro

Fermeture des boîtes de nuit, plus de public dans les compétitions sportives, fêtes privées interdites… Une série de mesures ont été prises par le comité de concertation réuni en urgence ce vendredi 26 novembre. Ces restrictions seront-elles suffisantes pour endiguer la reprise épidémique ? "Il n’y a jamais de garantie, mais je crois que ces mesures sont des mesures importantes", déclare le ministre fédéral de la santé Frank Vandenbroucke (Vooruit).

Est-ce le dernier rappel avant un possible lockdown ? Non, selon Frank Vandenbroucke. D’après lui, les mesures prises font appel à une solidarité "qui peut réussir". Pour y arriver, trois étapes : accélérer la campagne de boosters, prendre des mesures en ce qui concerne la pression des testings pour soulager les médecins généralistes et réduire le nombre de contacts.


►►► A lire aussi : Horeca, sport, fêtes privées… Voici toutes les mesures annoncées par le comité de concertation


Le ministre a donc également insisté sur la responsabilité individuelle des Belges. "C’est notre comportement quotidien qui va aussi décider du succès des mesures."

Quid de l’école ?

Concernant les écoles, le Comité de concertation n’a pas pris de mesures à proprement parler. Ce sera aux ministres de l’enseignement de serrer la vis ce lundi. Le port du masque, la qualité de l’air et l’amélioration de la ventilation seront sur la table. Au sud du pays, certaines mesures ont déjà été annoncées par Caroline Désir, ministre de l’Education en Fédération Wallonie-Bruxelles.

"Il faut absolument essayer de garder les écoles ouvertes et de continuer l’enseignement proprement dit. Et cela impose des choix difficiles. Je crois qu’il est important de prendre des mesures comme le fait d’éviter le regroupement des classes", a encore ajouté Frank Vandenbroucke.

Je crois aussi que le port du masque serait un instrument simple et efficace

Par ailleurs, le ministre de la santé continue à plaider pour le port du masque dans les écoles primaires francophones. "Je crois aussi que le port du masque serait un instrument simple et efficace. Je regrette donc qu’on ne fasse pas cela", a-t-il déclaré.

A noter que ce sera aux différents ministres de la jeunesse devront également se prononcer quant aux activités extrascolaires.

Quatrième vague

La situation sanitaire continue à se dégrader dans le pays. Plus de 23.500 cas étaient détectés lundi, un record absolu depuis le début de l’épidémie.

"Nous avons dû revoir la copie parce que nous sommes dans le pire des scénarios", concède Frank Vandenbroucke. "Il fallait prendre des mesures de façon urgente et je crois que l’on a pris des mesures dans différents secteurs où l’on a diminué les activités les plus risquées", conclut le ministre.

Sur le même sujet

Coronavirus : un "baromètre corona" simplifié serait le bienvenu pour le ministre Vandenbroucke

Belgique

Coronavirus : plusieurs écoles à Quévy imposent le masque pour les moins de 10 ans

Articles recommandés pour vous