RTBFPasser au contenu
Rechercher

Le 8/9

Le best-seller "La vie compliquée de Léa Olivier" a 10 ans : l’autrice explique les raisons de ce succès mondial

Catherine Girard-Audet, pour les 10 ans de "La vie compliquée de Léa Olivier"

Le 8/9

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

03 juin 2022 à 08:51Temps de lecture2 min
Par François Saint-Amand

Catherine Girard-Audet était l’invitée du 8/9 pour fêter les 10 ans d’existence de La vie compliquée de Léa Olivier, un best-seller au rayon jeunesse. Histoire universelle, touchante et authentique, les explications de ce succès sont nombreuses.

Il y a 10 ans, le personnage de Léa Olivier faisait son entrée dans la littérature jeunesse au Québec et en Europe. Pour fêter cette décennie, Catherine Girard-Audet signe Bonne fête Léa, un nouvel hors-série de La vie compliquée de Léa Olivier composé de 8 nouvelles inédites racontées par les personnages marquants de cet univers.

La vie compliquée de Léa Olivier est une série de romans épistolaires pour les adolescents. Ces livres racontent les mésaventures de Léa Olivier, une étudiante comme les autres obligée de quitter son village natal pour aller à Montréal avec sa famille. À cause de la distance, elle continue d’envoyer des courriels et des textos à sa meilleure amie Marilou.

(Re) découvrez les différentes facettes de la vie compliquée de Léa avec humour et sensibilité !

Une histoire qui concerne de nombreux adolescents

Il y a 10 ans, Catherine Girard-Audet n’avait jamais imaginé devenir l’une des autrices les plus lues de la littérature jeunesse.

Elle espérait vendre 3000 exemplaires de La vie compliquée de Léa Olivier. Elle en a finalement écoulé 1,5 million à travers 26 pays.

Alors comment ce roman d’adolescent a-t-il pu traverser les frontières du Canada ? La principale intéressée a sa petite idée. "Cela se passe à Montréal mais ce qui fonctionne bien aussi (en Europe) c’est que j’ai déménagé à l’adolescence, j’ai changé d’école en secondaire. Je n’ai pas révolutionné le monde avec mon histoire mais l’histoire de déracinement, de quête d’identité, son adaptation dans la grande ville, le changement d’école, c’est aussi populaire en Europe qu’au Québec" observe-t-elle.

Loading...

Un personnage plus réaliste

L’universalité de l’histoire n’est cependant pas la seule explication.

La vie compliquée de Léa Olivier a inscrit son succès dans le temps car, s’il s’inspire de la jeunesse de l’écrivaine, le livre est parfaitement adapté au public de la génération Z. Le livre est accessible avec des copies d’écran de smartphone lors des échanges de message entre l’héroïne et ses amies.

Et le public ne se délimite pas qu’à une tranche d’âge bien particulière. Catherine Girard-Audet révèle que les parents lisent aussi les différents tomes pour mieux connaître leurs enfants mais avec cette lecture, "ils revivent aussi leur adolescence".

Les lecteurs peuvent aussi facilement s’identifier à l’héroïne. "J’ai réussi à créer un personnage attachant mais très réaliste. Elle n’est pas parfaite Léa. Elle est drôle, mais je me rends dans le drame. Il y a des histoires farfelues mais ce sont vraiment des hauts et des bas, c’est dans sa sensibilité aussi. Toutes les remises en question de l’adolescence, je les aborde. Ce n’est pas juste la vanille rose bonbon" confie l’autrice québécoise de 41 ans.

Léa Olivier grandit avec ses lecteurs

Comme ce hors-série intitulé Bonne fête Léa, Catherine Girard-Audet a multiplié les histoires autour de son personnage.

Depuis le premier tome paru il y a 10 ans, 14 autres tomes sont sortis. Des histoires parallèles comme ce nouveau livre, mais aussi une adaptation en BD et en série télévisée ont fait grandir Léa Olivier. Pour combien de temps encore ?

"Je continue tant que j’ai des choses à dire" répond l’écrivaine à succès. "Je l’ai fait vieillir un peu, là c’est une jeune adulte et je me dis souvent que ma crise d’adolescence je l’ai eue à cet âge-là. Je veux donc vraiment lui faire vivre ces émotions".

Loading...

Du lundi au vendredi, retrouvez l’invité du jour dans Le 8/9 à suivre sur VivaCité et en télé sur La Une. Pour connaître le programme de la semaine, c’est par ici.

Sur le même sujet

Marc Levy annonce une éventuelle suite à la trilogie de "Noa"

Le 8/9

"Jeanne de Belleville me hante", Mireille Calmel revient sur la rédaction de son roman "D’écume et de sang"

Le 8/9

Articles recommandés pour vous