RTBFPasser au contenu
Rechercher

Journal du classique

Le Boléro de Ravel en "body tapping" : découvrez la nouvelle vidéo des collégiens de Cambo-les-Bains

Quelques mois après le succès de leur vidéo hommage à Beethoven, les élèves du Collège Saint Michel Garicoïts de Cambo-les-Bains dans le Pays basque se préparent à une nouvelle fois à battre des records de vues avec leur interprétation "percutante" en "body tapping" du Boléro de Ravel.

Petit retour en arrière. En mai 2021, une vidéo des jeunes collégiens de Cambo-les-Bains, dans le Pays basque, a très rapidement cartonné sur les réseaux sociaux. Rendant hommage à Ludwig van Beethoven, ces 185 choristes avaient proposé une interprétation originale du premier mouvement de la Cinquième Symphonie de Beethoven en "body tapping". S’ils ne peuvent pas chanter avec des masques, ils utilisent leur corps entier comme instrument.

Et après Beethoven, c’est à Ravel que s’attaquent les 200 élèves de Nelly Guilhemsans, professeure de musique du Chœur des Colibris du Collège Saint Michel Garicoïts de Cambo. Ils se sont réunis sur la Place Louis XIV de Saint Jean de Luz pour interpréter leur version "body tapping" du célèbre Bolero de Ravel, compositeur basque qui a imaginé cette œuvre à Saint Jean de Luz. Un hommage pour lequel les grands moyens ont été déployés. Comme le rapportent nos collègues de Radioclassique, il y avait plusieurs caméras, des drones, un mannequin à l’effigie de Maurice Ravel de 4 mètres de haut et près de 6 heures d’enregistrement pour un clip, réalisé par Michel Jakobi – réalisateur de la première vidéo Beethoven.

La musique peut tout entreprendre, tout oser et tout peindre, pourvu qu’elle charme et qu’elle reste toujours de la musique.

Maurice Ravel

Le début de la vidéo nous offre quelques plans de Saint Jean de Luz, ville dans laquelle Ravel a écrit le Bolero, avant de nous montrer la gestuelle parfaitement chorégraphiée des 200 élèves du Chœur des Colibris.

Loading...

Sur le même sujet

Insolite : quand un restaurant portant le nom "Amadeus" utilise une drôle de partition de musique pour son menu

Journal du classique

Quand un orchestre de jeunes musiciens répond avec humour à une publicité stéréotypée d’une marque de voiture

Journal du classique

Articles recommandés pour vous