Culture web

Le British Museum poursuit sa quête des NFT

The British Museum, Londres.

© © Tous droits réservés

14 janv. 2022 à 14:36Temps de lecture1 min
Par AFP

L’engouement autour des NFT ne faiblit pas. Le British Museum poursuit sa collaboration avec la start-up française LaCollection pour produire des NFT de certaines de ses œuvres d’art. Après une première opération consacrée au peintre japonais Hokusai, le musée britannique se tourne désormais vers William Turner.

Le British Museum a numérisé 20 tableaux du peintre anglais pour les transformer en NFT. Ils ont été légués à l’institution par Robert Wylie Lloyd, l’ancien président de Christie’s. Parmi elles se trouvent des aquarelles du peintre anglais comme "The Colosseum, Rome" et "Lucerne by Moonlight". 

"Rome : The Colosseum", 1819 par Joseph Mallord William Turner.
"Rome : The Colosseum", 1819 par Joseph Mallord William Turner. © 2022 Tate Images. All rights reserved. Powered by 20/20 Software.

Selon The Art Newspaper, ces objets numériques seront prochainement mis en vente sur le site de LaCollection. Ils sont classés en différentes catégories : "ultra-rare" (deux exemplaires), "super-rare" (10 exemplaires) et "open edition" (au maximum 99 exemplaires). Certains NFT seront vendus à prix fixe tandis que d’autres seront mis aux enchères.

Le British Museum surfe sur la vague des NFT

C’est la deuxième fois que le British Museum met aux enchères des NFT issus de sa collection. Fin septembre, ce musée s’est lancé dans ce marché en plein boom en vendant 200 œuvres numériques d’Hokusai, dont plusieurs exemplaires de la Grande Vague de Kanagawa. 

"La Grande Vague de Kanagawa", Katsushika Hokusai en 1831.
"La Grande Vague de Kanagawa", Katsushika Hokusai en 1831. Reading Public Museum

Les collectionneurs ayant participé à cette opération seront les premiers à pouvoir enchérir sur certains NFT de Turner. "Construire et récompenser sa communauté est la pierre angulaire du projet LaCollection et, dans cette optique, les premiers NFT Ultra Rare et Open Edition seront réservés aux membres de notre communauté qui ont précédemment fait l’acquisition d’un NFT de Hokusai", peut-on dans un communiqué consulté par The Art Newspaper.

La start-up LaCollection a été cofondée par Jean-Sébastien Beaucamps pour aider les musées à toucher de nouveaux publics grâce aux NFT, ces certificats de propriété numérique dont l’authenticité est vérifiée par la blockchain.

Sur le même sujet

NFT et musique classique : les grandes interprétations du répertoire classique maintenant sur le marché

Journal du classique

Articles recommandés pour vous