Icône représentant un article video.

Le 8/9

Le Cactus : Tensions entre la Chine et Taïwan, l'analyse géopoliticohumoristique de Sum

Le cactus : "Tensions entre la Chine et Taïwan"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

05 août 2022 à 07:36Temps de lecture5 min
Par Philomène Parmentier

Depuis quelques jours, la tension monte entre la Chine et Taiwan. Et pour cause, la visite de la présidente de la Chambre des représentants américaine, Nancy Pelosi, sur l’île de Taiwan. Dans le Cactus du 8/9, Sum vous propose une analyse géopoliticohumoristique de la situation.

Taiwan n'est pas le numéro un de la restauration thaïlandaise : "Thai one", il s'agit en réalité d'une île chinoise se déclarant indépendante mais dont la Chine ne reconnait pas l'indépendance et la considère comme sa 23ème province. La situation est plutôt tendue dans la région, à côté de ça, Bye-bye Belgium c’est du flan.

Donc en représailles à la visite de Nancy Pelosi, le gouvernement chinois a, depuis hier, entamé des manœuvres militaires autour de l’île et a tiré des projectiles vers le détroit de Taiwan. Tout ça, parce que le gouvernement chinois interdit les visites de représentants d’autres états sur l’île de Taiwan, refusant ainsi toute relation diplomatique avec les pays qui reconnaissent son indépendance.

Ca veut dire que même Alexander de Croo ne va pas à Taiwan. Alors que Alexander, c’est un gars qui vit dangereusement. Un jour, après un Codeco, on l’a vu effleurer les cheveux d’Yves Van Laethem.

Comme on l’a vu avec la guerre en Ukraine, le risque d’un conflit armé dans la région pourrait avoir des conséquences sur l’économie européenne avec un éventuel ralentissement des importations venues de Chine. Un article de l’écho de 2021 nous rappelait que la Belgique était dépendante de la Chine pour l’importation de 159 marchandises.

Nous sommes encore loin d’une situation catastrophique et irrémédiable mais il faut rester prudent. Il y a quelques mois, personne ne croyait à une invasion de l’Ukraine par la Russie. En 2016, personne ne croyait à l’élection de Donald Trump. 

Sur le même sujet

Le Cactus : La Chancellerie du Premier ministre victime de piratage, Jérôme de Warzée vous explique

Le 8/9

Jérôme de Warzée vous explique, avec humour, pourquoi les fournitures scolaires coûtent si cher

Le 8/9

Articles recommandés pour vous