RTBFPasser au contenu
Rechercher

Le changement climatique contraint un zoo américain à euthanasier des animaux

Pearl le boeuf musqué faisait partie des deux derniers individus de son espèce dans ce zoo du Midwest
24 mai 2021 à 10:30 - mise à jour 24 mai 2021 à 10:30Temps de lecture2 min
Par M.F.

Le changement climatique est un sujet récurrent. Et pour cause : ses impacts sur notre mode de vie son nombreux. Mais certaines espèces animales souffrent aussi de voir le mercure grimper dans certaines régions, d’autant plus lorsque rien, hormis l’action de l’homme, ne les prédestine à vivre dans un pays. Pour cette raison, un zoo américain a décidé d’euthanasier les deux derniers bœufs musqués qui peuplaient encore le panel d’espèces présentées à ses visiteurs.

Plus proche de la chèvre que du bœuf, malgré son apparence et son nom, le bœuf musqué (Ovibus Moschatus) est une sorte de vestige de temps ancien. Cet animal vivrait sur Terre depuis plus de 12.000 ans et aurait survécu jusqu’à nos jours, contrairement aux mammouths ou rhinocéros laineux, qui datent de la même époque.

Si leur population est en déclin, celui-ci n’est pas entièrement dû aux activités humaines. On sait par exemple que cette espèce est extrêmement sensible aux variations dans l’environnement arctique, leur habitat naturel. Mais qu’en est-il lorsque ce type d’ovidé est placé en captivité, dans une atmosphère complètement différente de celui dans lequel il vit à l’état naturel ?


►►► À lire aussi : Quand le confinement humain booste la libido animale : petit carnet rose mondial des "bébés coronavirus"


Visiblement le maintien de l’espèce n’est en tout cas plus possible dans certaines régions et notamment le Midwest américain. Le Minnesota zoo, qui détenait encore deux bœufs musqués parmi ses espèces a dévoilé par voie de communiqué le 13 mai qu’il les avait euthanasiés.

Le choix le plus "humain"

Cette espèce, présente dans le zoo depuis 1977 ne fait donc plus partie de celles qui ravissent le cœur des visiteurs du parc animalier. "L’augmentation de la chaleur et de l’humidité estivale a commencé a affecté les bœufs, une espèce provenant de la toundra arctique", explique la direction du zoo. Sachant que ce réchauffement devrait se poursuivre, et que les deux bœufs musqués restants se faisaient vieillissants, la direction a décidé d’abréger leurs jours à la fin du mois d’avril, après concertation avec les conservateurs et les vétérinaires de l’établissement.

"Nous avons une responsabilité envers ces animaux. Lorsque nous en arrivons à un point où nous ne pouvons pas gérer les problèmes de santé clinique, c’est le choix le plus humain que nous puissions faire", peut-on lire dans le communiqué. On y apprend aussi qu’il s’agissait de deux femelles et qu’elles étaient les seuls animaux restant des 65 veaux de bœuf musqué ont vu le jour dans le Minnesota Zoo.


►►► À lire aussi : Réchauffement climatique : les espèces animales pourraient voir la part de leur habitat naturel réduite de 23% d’ici 80 ans


Dans la toundra arctique, les températures oscillent entre -34°C et -6°C, c'est donc normalement à ce type de climat que dépend le bien-être des bœufs musqués. Mais cette l’euthanasie des deux derniers individus détenus pas l’établissement est la conclusion d’une décision entreprise il y a dix ans. Au début des années 2010, le zoo avait pris la décision de stopper la reproduction de ces animaux en prévision d’une intensification du changement climatique.

 

Les glaciers fondent suite au réchauffement climatique: JT 30/04/2021

Réchauffement climatique : les glaciers fondent à un rythme effréné

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous