Santé physique

Le changement climatique peut nuire à notre santé cardiaque

© Getty Images

09 sept. 2022 à 11:30Temps de lecture2 min
Par RTBF avec AFP

L’impact néfaste des vagues de froid sur la santé cardiaque dans les régions du monde au climat tempéré est connu depuis longtemps. Mais selon une étude réalisée à Singapour, le risque de faire un infarctus à cause de la baisse des températures commence également à se manifester dans les zones tropicales.

Cette conséquence du changement climatique concernerait principalement les personnes âgées de plus de 65 ans.

Vous ne le saviez peut-être pas, mais le froid intense peut s’avérer dangereux pour le cœur. La littérature scientifique établit en effet un lien entre les chutes drastiques de température et un risque accru de crise cardiaque. La raison à cela ? Le froid provoque une diminution des artères et une augmentation de la pression sanguine, ce qui favorise les risques de crise cardiaque.

Et le changement climatique pourrait aggraver ce phénomène, souligne une récente étude, réalisée par des scientifiques de la Duke-NUS Medical School, en collaboration avec l’Agence nationale de l’environnement de Singapour. Les auteurs des travaux ont constaté que les baisses de température observées dans cette région du monde pourraient aussi contribuer à augmenter les risques d’infarctus.

Les régions au climat chaud et tropical à risque

Les chercheurs insistent particulièrement sur le fait que la plupart des analyses réalisées jusqu’à présent ont porté sur des climats tempérés, où les températures varient considérablement, mais peu dans les régions au climat chaud et tropical, comme c’est le cas à Singapour.

Menées à partir de données collectées dans le pays entre 2009 et 2018, leurs recherches ont démontré qu’une baisse de 1 °C de la température ambiante augmentait de 12% le risque d’un type d’infarctus aigu du myocarde. D’après l’étude, ce risque serait particulièrement marqué chez les personnes âgées de 65 ans et plus, environ 20% plus vulnérables aux températures plus basses que les personnes plus jeunes.

"Le changement climatique devrait entraîner une augmentation des fluctuations climatiques et des événements météorologiques extrêmes. Des études ont démontré que les résultats sanitaires négatifs et les taux de mortalité peuvent être exacerbés par une variabilité climatique accrue. Dans le contexte du changement climatique, ces résultats mettent en évidence un facteur de risque qui constitue un problème de santé publique important", avertissent les auteurs de l’étude.

Articles recommandés pour vous