Belgique

Le chiffre d'affaires des entreprises belges affiche aujourd'hui une hausse de 9% par rapport à octobre 2019

© Getty

"Il y a une solide reprise du chiffre d'affaires des entreprises", c'est le principal constat de l'enquête menée auprès de 2287 entreprises et indépendants au mois d'octobre par les différentes organisations patronales comme l'UCM, l'UNIZO, l'UWE, le VOKA, le BECI, le SNI...Une enquête coordonnée par la Banque nationale et le FEB. Mais cette hausse serait en partie due à une hausse des prix.

Tous les secteurs ne connaissent pas la même progression

Ce n'est pas une surprise. En fonction des secteurs, il y a de fortes disparités. Les secteurs qui ont été fort impactés par la crise due au coronavirus en subissent encore les conséquences par rapport à octobre 2019. C'est surtout le cas pour les indépendants, les petites structures et les secteurs où les contacts sociaux sont au coeur de l'activité. Pour les agences de voyage, les chiffres d'affaires en deux ans ont fortement baissé (-49%), idem pour l'Horeca (-30%).

En revanche, pour la construction et surtout pour les activités immobilières (+33%) et le secteur de l'information et de la communication (+38%), les chiffres d'affaires ont fortement augmenté en deux ans.

Les entreprises sont confrontées à des problèmes bien précis

Il y a aujourd'hui clairement des problèmes d'approvisionnement. Et cela concerne surtout des secteurs comme la vente en gros, au détail non alimentaire, l'agriculture, la construction et l'industrie manufacturière. Et parallèlement, ces secteurs constatent une  hausse des prix.

Et selon l'enquête, la plupart des entreprises considèrent que ce problème d'approvisionnement et de hausse des prix risque de se prolonger durant une grande partie de l'année 2022.

Autre gros problème: la pénurie de main-d'oeuvre

Ce n'est pas neuf mais cela s'est accentué. Plus d'une entreprise sur deux, selon cette enquête, est confrontée à cette pénurie. Et depuis le mois de juin, elle est encore plus importante. Elle touche beaucoup de secteurs comme l'agriculture mais aussi et surtout le transport, l'Horeca qui a subi beaucoup de départs volontaires, la construction, l'industrie et les activités immobilières. Les activités immobilières sont en très forte progression et donc à la recherche de personnel. Ce problème de manque de main-d'oeuvre touche surtout la Flandre vu son faible taux de chômage.

Et pour l'avenir?

Selon les résultats de l'enquête, d'ici à octobre 2022, les entreprises s'attendent à une croissance normale de leur chiffre d'affaires de 8%. Et aujourd'hui, la perception du risque de faillite est plus faible que lors des enquêtes menées en début d'année 2021.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous