Le compte d'épargne reste une valeur sûre, malgré des taux anémiques

© Gettyimages

03 janv. 2022 à 18:45Temps de lecture1 min
Par Belga
Les Belges continuent de garnir leurs comptes d'épargne malgré la faiblesse persistante des taux qui ne parvient pas à compenser l'inflation élevée, ressort-il de données pour 2021 fournies à Belga par plusieurs banques.

Chez les clients de BNP Paribas Fortis (Fintro y compris), l'encours des comptes d'épargne atteignait, au 31 décembre 2021, 70 milliards d'euros, ce qui correspond à une croissance de 5%.

Pour Belfius, l'encours des comptes d'épargne s'élevait au 31 décembre 2021 à 47,9 milliards d'euros, soit 6,5% de plus qu'en 2020.

Pour KBC, le montant sur les comptes d'épargne réglementés était de 53,79 milliards d'euros, en hausse de 7,5%.

Chez Crelan, on constate également une forte augmentation des comptes d'épargne réglementés. Fin 2021, les dépôts atteignaient 13,820 milliards d'euros, ce qui représente une augmentation de 5,31% par rapport à fin 2020.

Le compte d'épargne reste donc une valeur sûre malgré des taux offerts qui ne permettent pas, et de loin, de compenser l'inflation. Mais ces comptes présentent d'autres avantages: ils sont sûrs et liquides.

Les banques notent toutefois que leurs clients s'intéressent de plus en plus aux fonds d'investissements et aux placements boursiers.

Sur le même sujet

BNP Paribas Fortis : le montant maximum sur un compte d’épargne sera limité à 250.000 euros

Economie

Le taux d'épargne des ménages dans la zone euro au plus bas depuis le début de la crise du coronavirus

Economie

Articles recommandés pour vous