Le Conseil d'État suspend le rapport technique des travaux sur la rive gauche d'Anvers

Le projet du tunnel

© Lantis

Le Conseil d'État a ordonné mercredi la suspension de l'exécution de la déclaration de conformité du rapport technique relatif aux travaux d'infrastructure Linkeroever (rive gauche d'Anvers). Le maître d'ouvrage Lantis s'appuie sur ce rapport pour déplacer des sols contaminés aux substances chimiques PFOS. Le terrassement dans le cadre des travaux de bouclage du ring d'Anvers (Oosterweel) ne peut donc pas se poursuivre.

Pollution aux PFOS, perturbateurs endocriniens 

Greenpeace, l'initiative citoyenne Grondrecht et le militant Thomas Goorden ont saisi le Conseil d'État en raison de craintes pour la rive gauche d'Anvers dans le cadre des travaux. Ils demandent que Lantis et les entrepreneurs suivent les mesures qui avaient été avancées par la commission flamande d'experts, notamment une délimitation des sols pollués et le recouvrement de certains terrains.


A lire aussi: La liaison Oosterweel à Anvers : qu’est-ce que ce "projet du siècle" si peu connu dans le sud du pays ?


Une pollution aux PFOS, substances chimiques considérées comme perturbateurs endocriniens, avait été découverte il y a plusieurs mois dans et autour de l'usine 3M de Zwijndrecht, à la suite de travaux d'infrastructures pour le bouclage du ring d'Anvers.

Sur le même sujet

À part la crise Covid-19, quels dossiers ont marqué l’année 2021 en Flandre ?

La liaison Oosterweel à Anvers : qu’est-ce que ce "projet du siècle" si peu connu dans le sud du pays ?

Articles recommandés pour vous