Icône représentant un article audio.

Histoire criminelle

Le crime du château de Bitremont : le premier meurtre à... la nicotine en 1850

Histoire criminelle

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Dans le 2e épisode d'Un crime, une histoire, série de la 4e saison d'Histoire criminelle, avec l'aide de Jérôme De Brouwer, historien du Droit à l'ULB, Jean-Louis Lahaye remonte en 1850 pour révéler les dessous d'une arme de crime encore méconnue des services de police belge.

Pays de Bury, à quelques kilomètres de la frontière française, entre Mons et Tournai. Au milieu d'un paysage bucolique se trouve le petit village de Bury. On y recense une tombe romaine, et un château, celui de Bitremont, la demeure des Comte de Bocarmé depuis le XVIIe siècle.

Nous sommes le 20 novembre 1850. Le médecin de Pérulwez a été appelé en urgence dans cette imposante bâtisse. Il est accueilli par la comtesse. Elle est affreusement pâle : son frère Gustave a été pris de violentes crises en plein dîner. Quand le docteur parvient à son chevet, il est déjà trop tard. Il ne peut que déclarer le décès de Gustave Fougnies. Aux côtés de la victime se trouve Hippolyte Visart, le comte de Bury et de Bocarmé. Le comte semble agité, sûrement choqué par la mort si brutale de son beau-frère. Hippolyte s’approche du docteur, pour le remercier de s’être déplacé si vite. Il estime que son beau-frère a été victime d'une apoplexie.

Un décès directement suspect

Une apoplexie ? Le docteur ne semble pas vraiment convaincu. Certes, Gustave Fougnies n’avait pas une santé des plus flamboyantes. Mais de là à se prononcer si rapidement sur les raisons de son décès…

En discutant encore quelques instants, un détail attire l’attention du Docteur. Il remarque qu’Hippolyte Visart de Bocarmé est couvert d’égratignures. Et ses vêtements ! Ils portent des traces de sang… 

Sur le chemin du retour, le médecin ne peut s’empêcher d’avoir un pincement au cœur en pensant à ce pauvre Gustave. Décéder la veille de ses noces, ce n’était vraiment pas anodin…

Loading...

Sur le même sujet

L’affaire Breck en 1847 : quand la pauvreté pousse à l’irréparable

Histoire criminelle

Une cantatrice belge, maîtresse de Félicien Rops, victime d’un crime passionnel qui défraya la chronique

Histoire criminelle

Articles recommandés pour vous