RTBFPasser au contenu
Rechercher

Le CSA rend un avis globalement positif sur la RTBF

21 déc. 2021 à 13:08Temps de lecture2 min
Par Belga
Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a rendu, mardi, un avis globalement positif sur la RTBF, à quelques semaines du début des négociations en vue d'un nouveau contrat de gestion du média de service public.

Dans son avis, le CSA salue "la capacité de la RTBF à se repenser dans un contexte de crise sanitaire et d'évolution constante des modes de consommation médiatique".

En pleine crise sanitaire, la RTBF a su repenser sa programmation malgré les contraintes afin d'assurer la continuité du service public, constate le CSA, citant notamment la fusion des matinales radios de La Première et Vivacité dès mars 2020, la création du programme "Y'a pas école, on révise" sur la Trois ou encore le plan #restart, initié mi-avril 2020, pour promouvoir le secteur culturel et les talents de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) sur le service public. 

Le CSA juge aussi d'un bon oeil les stratégies mises en place par la RTBF pour toucher un large public, y compris les plus jeunes, à travers le média Tarmac, notamment, mais aussi une offre de podcasts de plus en plus riche et le déploiement de services sur les réseaux sociaux. 

Les efforts du service public pour accroître l'interactivité de ses programmes, à travers l'émission "A votre avis" entre autres, sont également salués.

Pour le régulateur des médias, seules certaines obligations gagneraient à être améliorées. Ainsi, "le quota minimum de spectacles chorégraphiques?et lyriques?est rencontré de justesse par l'éditeur, ce qui ne reflète pas le dynamisme de cette scène en FWB", note-t-il. 

Le CSA encourage également la RTBF à mettre davantage en avant la diversité théâtrale et les courts-métrages sur ses services linéaires et à exploiter pour ce faire l'ensemble de ses créneaux horaire. 

La RTBF est par ailleurs invitée à augmenter son offre de programmes en audiodescription. 

Enfin, le contrôle effectué par le CSA a mis en évidence des difficultés d'interprétation des conditions fixées par le contrat de gestion pour le déploiement de l'offre rédactionnelle en ligne, au coeur d'un litige avec les éditeurs de presse écrite belges francophones. "Les articles publiés par la RTBF doivent être en phase avec les missions de service public, en lien avec la programmation audiovisuelle, produits ou traités par ses propres rédactions, être enrichis d'images et de sons et ne peuvent dépasser 1.500 signes (pour 51% des articles proposés, au moins)", précise le CSA.  

À l'issue du contrôle sur l'exercice 2020, le CSA a constaté des interprétations divergentes quant à la portée de ces conditions cumulatives. Il invite dès lors la RTBF au dialogue sur ce point.

Les négociations en vue d'un nouveau contrat de gestion du service public débuteront dès 2022.

Sur le même sujet

Médias : le CSA adopte un code de conduite pour lutter contre les publicités sexistes et stéréotypées

Actu médias

Coronavirus : les télévisions privées ont bien respecté leurs obligations en 2020, selon le CSA

Articles recommandés pour vous