Chroniques

Le début de la fin du pacte d’excellence

Les coulisses du pouvoir

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

29 août 2022 à 06:14 - mise à jour 29 août 2022 à 07:22Temps de lecture2 min
Par Bertrand Henne

Ce 29 août est une rentrée importante pour l’école francophone. Pour la première fois, le pacte d’excellence devient concret pour les élèves, les parents et les profs. L’école francophone peut manger son pain blanc en attendant des jours plus difficiles dans les prochaines années.

Petite révolution

C’est très certainement la rentrée la plus importante pour l’école francophone depuis très longtemps : nouveau calendrier scolaire, nouveaux référentiels en vue du tronc commun jusqu’à la troisième secondaire, accompagnement personnalisé, réforme de l’éducation culturelle et artistique, réforme du qualifiant et du spécialisé avec un tout nouveau dispositif pour accompagner les élèves à besoins spécifiques.

En réalité, même si le pacte d’excellence produit certains effets depuis quelques années, pour beaucoup d’acteurs de l’école le pacte d’excellence c’était encore des décrets, des documents, voire des paroles. Ici, c’est du concret. Il faut dire qu’il a fallu du temps pour qu’il devienne concret on en parle depuis la rentrée de 2014. Il y a 8 ans une nouvelle ministre de l’éducation faisait sa première rentrée à l’école. C’était Joelle Milquet du cdH. Comme à toutes les rentrées il faut un slogan, il faut vendre quelque chose à la presse et au public. Alors puisque c’est Joëlle Milquet, qu’elle est du genre à oser et que c’est sa première, elle prétend révolutionner l’école, rien que ça. Elle veut en finir avec cette idée que l’école nivelle par le bas rabâchée à coups d’études pisa désastreuses pour le sud du pays. Alors elle veut de "l’excellence", c’est le mot qu’elle va répéter en boucle. Ce sera donc un pacte d’excellence.

Usine à paroles

Généralement les réformes qui commencent par un pacte, ou des assises, ou des groupes de travail, brassent beaucoup d’air, de salive, d’encre souvent pour occuper le temps. C’est la fête de l’esprit et puis, c’est le vide ou presque.

Il faut donc reconnaître à Joelle Milquet d’avoir eu la ténacité de faire bouger l’immense paquebot qu’est l’école francophone. Un paquebot devenu au cours des années impossible à manœuvrer. Le poids des syndicats, la sclérose des réseaux, la complexité, c’est un paquebot avec trois ou quatre gouvernails et sur chaque gouvernail une grappe d’acteurs qui tirent dans tous les sens.

Le coup du pacte était donc, pour une fois, indispensable : mettre tout le monde autour de la table pour que chacun ait une bonne raison de soutenir le pacte et d’enfin aboutir à des réformes qui paraissaient hors de portée. Le nouveau calendrier scolaire, le tronc commun. Il a donc fallu 8 années de discussions, puis de processus politique où souvent, c’est à souligner, la fracture entre majorité et opposition a été dépassée. Il y a donc bien quelque chose de la réussite collective derrière le pacte.

Une réussite ?

Parler de réussite, c’est peut-être aller vite en besogne. Ces réformes doivent encore démontrer qu’elles fonctionnent. Ce qui est une réussite c’est le processus du pacte. Pour réussir le pacte a dû aussi laisser de côté certaines réformes clivantes. C’est le cas des réseaux d’enseignements ou du statut des enseignants, deux réformes qui dit-on plongeraient l’école dans la guerre scolaire ou dans la grève.

Reste que cette année-ci, l’école francophone peut regarder le chemin parcouru depuis 8 ans. Elle peut espérer que le pacte porte ses fruits, que la qualité de l’enseignement augmente pour tous. L’école peut manger son pain blanc. Car pour les prochaines années, il suffit d’observer l’endettement chronique de la fédération pour comprendre, qu’il y aura, du pain noir, c’est quasi certain, il y aura des rentrées de septembre plus compliquées dans les prochaines années.

Sur le même sujet

Rentrée scolaire : tout sur le nouveau calendrier 2022-2023 et les nouveaux rythmes scolaires

Education

Rentrée scolaire : quelle est la genèse du Pacte pour un enseignement d’excellence ?

Déclic

Articles recommandés pour vous