Guerre en Ukraine

Le début de la fin du règne de Vladimir Poutine ?

Déclic - Le Tournant

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Dans le PODCAST "Déclic – Le Tournant" de cette semaine, on se pose la question de la menace nucléaire. La Russie pourrait-elle vraiment recourir à l’arme atomique sur le sol Ukrainien ? Pendant 40 minutes, l’émission évalue les différentes hypothèses, y compris celle de la chute de Vladimir Poutine.

L’historien Pieter Lagrou, professeur à l’ULB, trace un saisissant parallèle entre la situation actuelle de Vladimir Poutine et celle du Tsar Nicolas II en 1917 : "À l’époque, c’était la première Guerre Mondiale et l’armée russe allait de défaites en défaites… Le Tsar lui-même avait fini par fortement s’impliquer dans la guerre, traitant les généraux d’incapables, mais il n’avait pas réussi à inverser la vapeur ce qui l’avait conduit à se retirer. Et on constate que c’est l’incapacité de l’État tsariste à mobiliser qui a été le vrai moteur de la révolution russe."

Même difficulté à mobiliser qu’en 1917

À l’époque, explique encore Pieter Lagrou, "Trois millions et demi d’hommes ont quitté le champ de bataille pour rentrer à la maison, avec leurs armes". De là à imaginer qu’une telle situation puisse ici se reproduire… "On voit bien que la capacité de l’État à mobiliser des hommes pour aller combattre est un pari très très risqué. Le renversement de Poutine (contraint désormais de mobiliser la réserve) semble quand même moins inimaginable aujourd’hui qu’hier", ajoute encore l’historien.

Ceci dit, pour la journaliste Isabelle Mandraud, autrice du livre "Poutine, la stratégie du désordre jusqu’à la guerre", il n’y a pas vraiment d’éléments tangibles qui annonceraient la chute du maître du Kremlin. "Il n’y a pas de signes de désaffection chez les diplomates, pas non plus chez les militaires ni dans les hauts rangs de la sécurité… En revanche, ce que l’on constate, c’est un divorce avec une partie de la société russe. Avec ces images terribles d’hommes qui fuient par tous les moyens le pays. Il y a donc une dichotomie : d’un côté, on a une partie de la société russe qui manifeste son désaccord profond avec les choix de Vladimir Poutine… mais pour l’heure pas du tout de fracture au sein du pouvoir ".

Pour en savoir davantage, prenez le temps d’écouter les 40 minutes de "Déclic – Le Tournant" votre podcast consacré aux grandes questions de sociétés sur les tournants qui se profilent devant nous.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous