Icône représentant un article video.

Tour de France

Le dico vélo de maître Cyril, épisode 6 : "Avoir un bon de sortie"

06 juil. 2022 à 04:50Temps de lecture1 min
Par Alexandre Perniaux

"Sucer la roue", "pédaler avec les oreilles", "déposer ses adversaires", etc. Le cyclisme regorge de formules obscures dont seuls les amateurs de la petite reine connaissent la signification. Pour que vous puissiez suivre ce Tour de France en connaissance de cause, notre consultant Cyril Saugrain décortique chaque jour une expression vélocipédique. Aujourd’hui, on tente de décrocher notre bon de sortie !

"Avoir son bon de sortie", une expression qui parle d’elle-même pour Cyril Saugrain. "Si un coureur reçoit un bon de sortie, ça veut dire que le peloton le laisse partir dans une échappée au long cours". Les équipes des leaders du peloton laissent donc une échappée se développer. Mais ça ne veut pas dire pour autant que le peloton les laisse partir vers la victoire : "Par contre, un bon de sortie qui vous laisse la victoire, ça n’existe pas".

Une situation qui n’arrive plus si couramment : "C’est une expression que l’on utilisait un petit peu plus à l’époque, quand il y avait des équipes qui contrôlaient vraiment le peloton. On laissait partir des coureurs dont le village était traversé par l’étape, afin qu’ils disent bonjour à leur famille sur le bord de la route. On l’utilise un petit peu moins aujourd’hui". Est-ce qu’à son époque, le consultant a eu droit à son bon de sortie ? "Je n’ai jamais eu de bon de sortie, mais j’ai eu droit à un bon de rentrée ! Lors de l’étape du Tour que j’ai remportée, entre Soissons et Lac de Madine, j’ai loupé le départ fictif car j’étais avec ma famille, puisqu’on démarrait à côté de chez moi. Heureusement, le peloton m’a attendu".

 

Articles recommandés pour vous