La Une

Le Dindon : une comédie française acidulée avec Dany Boon

Dany Boon et Alice Pol dans "Le Dindon".

© 2018/JULIEN PANIE

Le réalisateur Jalil Lespert s’essaie pour la première fois à la comédie pure avec Le Dindon. Une comédie française dans laquelle des petits bourgeois des années 60 se déchirent (et s'amusent) autour des question de fidélité, d'adultère et de trahison. À savourer jeudi 23 décembre à 20h50 sur La Une.

Deux jeunes femmes qui ont juré de prendre un amant si jamais elles étaient trompées ; deux noceurs invétérés prêts à leur rendre ce service ; une Anglaise exubérante qui menace de se suicider ; un Londonien à l'accent marseillais ; un médecin-major retraité et sa femme sourde comme un pot ; une cocotte, des grooms et un commissaire de police : Georges Feydeau avait réuni tout ce petit monde dans son chef d'œuvre incontesté, Jalil Lespert s'en empare dans une comédie franche et drôle portée par Dany Boon et Guillaume Gallienne.

Ahmed Sylla et Alice Pol dans "Le Dindon".
Ahmed Sylla et Alice Pol dans "Le Dindon". © 2018/JULIEN PANIE

Dans cette version cinématographique de la pièce de théâtre originale, il est d'abord question d'un coup de foudre inattendu. Monsieur de Pontagnac (Guillaume Gallienne) craque pour Victoire (Alice Pol). Malheureusement, celle-ci est l'épouse d'un de ses amis, Vatelin (Dany Boon). Et si lui le prend plutôt bien, ce n'est pas vraiment le cas de Victoire. Surtout, cette mésaventure lance un pavé dans la marre au sein de leur milieu bourgeois – et un petit jeu étonnant autour de la fidélité des uns et des autres. Alors quand entrent dans l’arène Rediop (Ahmed Sylla), soupirant de Victoire, et Suzy (Jessica Sherman), ancienne flamme de Vatelin, le jeu se corse encore...

Si la pièce de Feydeau a été écrite en 1896, Jalil Lespert la transpose en 1960, et ce afin de la moderniser "tout en gardant la langue de Feydeau qui nous rappelait ces comédies des sixties comme Oscar ou Pouic-Pouic avec Louis de Funès" explique Gallienne, aussi scénariste du film. L'équipe a aussi choisi cette décennie, car elle baignait encore dans des codes sociaux et moraux similaires à ceux de l'époque de Feydeau : "On y demande la main de sa future femme à son futur beau-père, la bourgeoisie fonctionne sur des règles étriquées, basées sur un certain savoir-vivre. Mais en coulisses, tout est en train d’éclater même si ce n’est pas encore formulé !". Tout part effectivement en vrille dans cette adaptation rocambolesque servie par d'excellent·e·s comédiens et comédiennes.

Le Dindon, jeudi 23 décembre à 20h50 sur La Une.

Laure Calamy dans "Le Dindon".
Laure Calamy dans "Le Dindon". © 2018/JULIEN PANIE

Inscrivez-vous à la newsletter TV!

Tous les jeudis matin, recevez un aperçu de votre programme sur les trois chaînes TV de la RTBF : La Une, Tipik et La Trois.

Articles recommandés pour vous