Patrimoine

Le double séisme meurtrier en Afghanistan a fragilisé un minaret antique

Le minaret de Jam
20 janv. 2022 à 08:58Temps de lecture1 min
Par Belga

Un minaret antique pluriséculaire, considéré comme un des joyaux de l'architecture islamique en Afghanistan, a été fragilisé par le double séisme meurtrier survenu lundi dans l'ouest du pays, et risque de s'effondrer, ont alerté les autorités locales.

Le minaret de Jam, construit au XIIe siècle, avait déjà besoin d'être restauré avant ces tremblements de terre, survenus coup sur coup lundi. Mais la catastrophe a fragilisé encore davantage ce monument de 65 mètres de haut, selon un responsable local.

"Des briques se sont détachées et le minaret en lui-même est encore plus incliné" qu'auparavant, a expliqué mercredi soir à l'AFP Abdul Hai Zaeem, le chef du département culturel de la région de Ghor.

S'il ne fait pas l'objet d'une attention particulière, il est possible que le minaret s'effondre

 a-t-il averti.

Le minaret de Jam à la limite des provinces de Ghor et d'Herat
Le minaret de Jam à la limite des provinces de Ghor et d'Herat

Célèbre pour ses motifs en brique et ses inscriptions au sommet sur fond de céramique bleue, le minaret de Jam est situé à la limite des provinces de Ghor et d'Herat, à l'emplacement présumé de Firuzkuh, capitale de l'empire ghoride (1000-1215) qui a dominé l'Afghanistan et certaines parties de l'Inde aux XIIe et XIIIe siècles.

Il a jusqu'ici survécu aux séismes, inondations et tempêtes, fréquents dans la région.

L'Unesco l'a placé depuis 2002 sur sa liste du patrimoine mondial en péril.

Avec le soutien de l'Unesco, des archéologues ont déjà tenté de restaurer le minaret, mais la sécurité a toujours posé problème dans cette région reculée, située en plein territoire taliban, même avant leur prise de pouvoir en août sur l'Afghanistan entier. 

 

Après le double séisme de lundi, "il n'y a pour l'instant pas de preuve pour affirmer que le minaret a été fragilisé", a réagi l'Unesco auprès de l'AFP, tout en précisant que l'organisation a sollicité ses contacts dans la province de Ghor pour procéder à des vérifications.

Sur le même sujet

70 premières personnes rapatriées vers la Belgique depuis l'Afghanistan

Accueil

Articles recommandés pour vous