Monde

Le géant Huawei obtient un bénéfice record en 2021 malgré les sanctions américaines

Le logo de Huawei au Salon du mobile de Barcelone (MWC), en Espagne, le 29 juin 2021
28 mars 2022 à 08:57Temps de lecture2 min
Par AFP

Le géant chinois des télécoms Huawei a annoncé lundi un bénéfice record pour 2021, en hausse de 76% sur un an, malgré les sanctions américaines à son encontre.

Sur l'ensemble de 2021, Huawei a dégagé un bénéfice net de 113,7 milliards de yuans (16,2 milliards d'euros), contre 64,6 milliards de yuans un an plus tôt.

Il s'agit de sa meilleure performance historique.

Le chiffre d'affaires du groupe accuse en revanche un repli de 28,5% sur un an, à 636,8 milliards de yuans (91,2 milliards d'euros).

 

 

La marque a un temps été l'un des trois principaux fabricants de smartphones au monde, avec le coréen Samsung et l'américain Apple.

Et elle a brièvement occupé la place de numéro un, stimulée par la demande chinoise et les ventes sur les marchés émergents.

Mais des sanctions américaines en 2018, qui ont notamment coupé l'entreprise des chaînes d'approvisionnement mondiales en composants, avaient plongé sa branche smartphones dans l'incertitude.

Washington a par ailleurs pressé ses alliés de renoncer à Huawei pour équiper leurs réseaux 5G, arguant que Pékin pouvait utiliser la société chinoise pour surveiller les communications et trafics de données d'un pays.

En dépit des pressions américaines, "notre capacité à faire des bénéfices et à générer des flux de trésorerie augmente", s'est félicitée la directrice financière du groupe, Meng Wanzhou.

À présent, "nous sommes plus à même de faire face à l'incertitude", a estimé la fille du fondateur de Huawei, pour sa première apparition en public depuis un retour en Chine très médiatisé il y a six mois.

Soupçons de fraude bancaire

En pleine rivalité technologique avec Pékin, Washington avait fin 2018 fait arrêter Mme Meng au Canada sur des soupçons de fraude bancaire liée à des sanctions contre l'Iran.

Après près de trois ans de procédure, Mme Meng a pu retrouver la liberté fin septembre et regagner la Chine.

Son arrestation avait marqué le début d'une crise diplomatique majeure entre Pékin et Ottawa et la détention en Chine de deux Canadiens en représailles.

Basé à Shenzhen dans le sud de la Chine, Huawei compte quelque 195.000 employés et est présent dans plus de 170 pays.

La société n'est pas cotée et n'est donc pas soumise aux mêmes obligations de certification des comptes ou de détails dans la publication de ses résultats comme les groupes boursiers.

Face aux pressions américaines, la firme s'est recentrée sur le marché chinois et diversifie ses activités, notamment dans l'informatique en nuage ("cloud") et la voiture connectée.

Sur le même sujet

Vivons cachés : faut-il se méfier des smartphones chinois ?

Suite à des soupçons d'espionnage, le Canada bannit les géants chinois Huawei et ZTE du réseau 5G

Monde Amérique du Nord

Articles recommandés pour vous