Cyclisme

"Le Gravel ne peut avoir meilleur publicité que la présence de cadors"

© AFP or licensors

08 oct. 2022 à 07:00Temps de lecture2 min
Par Gérald Wery

Le belge Lionel Syne participera aux premiers Championnats du monde de Gravel ce week-end en Italie du côté de Vicenza. L’occasion de faire le point avec le coureur de Stavelot sur cette discipline émergente de la petite reine.

Lionel Syne disputera ce week-end ses premiers championnats du monde
Lionel Syne disputera ce week-end ses premiers championnats du monde © Tous droits réservés

Le Gravel pour faire simple, c’est un vélo de route renforcé avec des pneumatiques plus larges et plus résistants aux crevaisons. Le parcours est moins "cassant" et moins accidenté que le VTT. Il alterne des portions de route et de sentiers en graviers ou en terre. "Une douzaine de manches de Coupe du Monde ont été organisées un peu partout cette année, explique Lionel Syne. Il y en a eu à Millau, en Pologne et chez nous à Houffalize. Les meilleurs 25% de chaque catégorie d’âge ont été qualifiés pour les Championnats du monde." 10 Belges disputeront l’épreuve en Elite.

Le parcours est beaucoup plus roulant que sur une épreuve de VTT
Le parcours est beaucoup plus roulant que sur une épreuve de VTT © Tous droits réservés

Le Gravel ne peut pas avoir de meilleure publicité que la présence de cadors

Le Gravel est au départ une pratique de loisir et d’évasion née outre-Atlantique. Chez nous, la pratique s’est fortement développée ces trois dernières années. " L’Europe est largement en retard sur les Etats-Unis où la discipline est largement développée", explique Lionel au micro de Quentin Weckhuysen.

"Au niveau des compétitions, il y a déjà là-bas un circuit très professionnel. Il y a énormément de vente de Gravel. Et dans nos régions qui ont une culture de compétition, il y a un engouement, il y a une demande. Malheureusement, on n’a pas encore trop de courses dans notre pays mais ça devrait arriver et les sponsors en sont bien conscients. Ils sont demandeurs pour avoir leurs coureurs sous contrat au départ de ces courses-là. On a pu remarquer que lors de la manche française à Millau que Niki Terpstra était présent et qu’il a gagné la course.

Peter Sagan a participé à plusieurs manches de Gravel tout comme bien d’autres coureurs d’équipes professionnelles ou semi-pro sur route. Il y a aussi des vététistes bien évidemment, des gars qui courent à haut niveau et qui clairement dévient de leur discipline et s’investissent dans le Gravel. "

C’est une nouvelle pratique qui n’a pas toujours vocation d’aller vers la performance. C’était d’abord le vélo plaisir, le vélo découverte. C’est donc un dérivé vers la compétition. Et c’est clair que le Gravel ne peut pas avoir de meilleure publicité que la présence de cadors de la route qui viennent se mêler aux purs graveleux comme on les appelle. "

Le vélo de Gravel permet de tenir des moyennes élevées sur route grâce à ses pneumatiques moins larges que ceux d’un VTT
Le vélo de Gravel permet de tenir des moyennes élevées sur route grâce à ses pneumatiques moins larges que ceux d’un VTT © Tous droits réservés

Il faut un peu de temps, mais ça va venir !

" On a clairement des compétiteurs très performants. On est encore peu à gravir dans le milieu de la compétition, mais demain c’est appelé à grandir. Dans le vivier des coursiers et des vététistes, il y en a beaucoup qui sont prêts à s’investir dès que des courses se mettront en place. "

 

Actuellement, à part la manche de Coupe du Monde qui s’est organisée chez nous à Houffalize, on n’a pas de courses. Donc on est clairement en retard ! En Italie, en Espagne, il existe déjà quelques courses, pas encore beaucoup mais quelques-unes. Moi-même je suis sur le projet d’organisation de courses en 2023. Je pense que ça va se développer. Il faut un peu de temps, un peu changer les mentalités, aussi au niveau des autorités parce que ce sont des circuits qui sont fort longs et qui demandent des autorisations pour traverser les bois et certaines localités. Il faut un peu de temps, mais ça va venir ! "

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous