Le Grrrand Roman-Feuilleton de l'Automne : "Du Rififi à Germinnes", épisode 23

Dans le panier de crabes de Germinnes, personne ne s'attend à l'arrivée d'un commissaire européen plus vrai que nature

© YONCA60 - Getty Images

17 déc. 2020 à 13:00Temps de lecture2 min
Par Camille De Rijck

Résumé des épisodes précédents : Entrée en scène d’un outsider de choc, qui accepte la mission de "nettoyer" le panier de crabes de la commune de Germinnes…

Episode 23

Amédée de la Patulle de Roncevaux-Boisè n'aurait pas hésité à aller servir la soupe aux nécessiteux sans oublier de prévenir la presse à l’avance.
Amédée de la Patulle de Roncevaux-Boisè n'aurait pas hésité à aller servir la soupe aux nécessiteux sans oublier de prévenir la presse à l’avance. © FPG - Getty Images

Amédée de la Patulle de Roncevaux-Boisè, seizième du nom, était l’une de ces fraîches recrues du parti.

Si sa facture sociale n’avait pas encore été totalement éprouvée par des actions de terrain, ses professeurs à la Empain Business School de Bertrix lui avaient souvent dit qu’il faudrait aller servir la soupe aux nécessiteux et prévenir la presse à l’avance.

Mais ce genre de calembredaines, Amédée les avait en horreur, car son amour du peuple était sincère, même si souvent il citait le regretté Guy Bedos : "ce n’est pas parce qu’on est prêt à mourir pour le peuple qu’on est prêt à vivre avec".

Il en fallait de l'abnégation pour entretenir quotidiennement des tablettes de chocolat dignes de ce nom
Il en fallait de l'abnégation pour entretenir quotidiennement des tablettes de chocolat dignes de ce nom © Robert Daly - Getty Images

Benjamin de la commission "Affaires sociales" du Sénat, batteur de l’équipe de water-polo de Lasnes et membre de l'"abdo club", un groupe de jeunes politiciens soucieux d’entretenir leur six-pack (Conner Voltaire, le jeune président du SP et Georges-Louis Poissonnier, leader charismatique des libéraux en étaient les têtes de pont), Amédée était ambitieux et comptait mettre la main sur Germinnes en se déguisant en commissaire Européen en charge de la pêche au gros et des frontières côtières, la slovène Dimitra Tartinauchoko.

Arrivés tous les quatre devant les portes du Saloon de Germinnes, Amédée retira un bout de cactus coincé dans ses étriers, réajusta son stetson et dit « ça va chauffer ici ».
Arrivés tous les quatre devant les portes du Saloon de Germinnes, Amédée retira un bout de cactus coincé dans ses étriers, réajusta son stetson et dit « ça va chauffer ici ». © fergregory - Getty Images/iStockphoto

Pour parfaire son déguisement ; il avait demandé à son ami le styliste de la RTBF de lui prêter perruques et fanfreluches et de l’aider à recréer la coiffure "Princesse Leia" qu’affectionnait la commissaire. Il lui avait aussi fallu mettre sur pied une équipe de communicants qui l’accompagneraient dans ses efforts.

A la RTBF, il avait mobilisé les énergies de vieux amis, experts en politique, qui formeraient son team : Hugues Dayez, dit "le boss" prendrait en charge les questions relatives aux avancées sociétales : décolonialisme, équité, tintinophilie. Françoise Brumagne serait l’attachée de presse. Quant à Camille De Rijck, dit "la moule" et surnommé ainsi pour ses mains moites et tièdes qui rappelaient la chair du sympathique bivalve, sa grande expérience auprès du troisième âge en ferait le conseiller "générations" de la campagne. Chacun parlerait avec l’accent slovène. Pour ce faire, ils relurent avidement le Sceptre d’Ottokar.

Arrivés tous les quatre devant les portes du Saloon de Germinnes, Amédée retira un bout de cactus coincé dans ses étriers, réajusta son stetson et dit "ça va chauffer ici".


Ce vendredi à 14h, Hugues Dayez, dit "le boss", nous narrera la suite des événements, en direct du Saloon de Germinnes, peut-être…

Pour retrouver le fil – bien emberlificoté - de cette histoire en lisant les épisodes précédents


"Du rififi à Germinnes"est une tragédie politique au temps d’élections incertaines sur fond d’épidémie.

A raison de 4 épisodes par semaine, Camille De Rijck et Hugues Dayez ont décidé de mettre à profit le temps du confinement pour créer un feuilleton à lire, sous la forme d’un cadavre exquis. Rendez-vous les lundi, mardi, jeudi et vendredi à 14 heures sur le site RTBF Culture pour connaître la suite de leur récit rocambolesque.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous