Le 6/8

Le handicap chez nos animaux de compagnie : 3 choses à savoir pour gérer la situation au quotidien

Le handicap chez nos animaux de compagnie

© Chloé Rosier / Getty Images

Comment votre chien ou chat perçoit son handicap, comment le détecter, et comment gérer la situation au quotidien ? Bénédicte Flament, vétérinaire du 6/8, répond à ces questions et vous donne ses conseils pour vivre avec un animal présentant un handicap.

Quelle que soit l’espèce, nos animaux domestiques peuvent eux aussi être confrontés à des handicaps. S’ils doivent s’y adapter, c’est également le cas du maître qui va devoir faire face à cette nouvelle donne dans la relation avec son compagnon à poils.

Il n’est pas rare d’être confronté à des situations particulières qui modifient l’intégrité physique de l’animal de compagnie, dont notre vétérinaire dresse la liste :

  • Un accident de voiture qui conduit à l’amputation d’un membre
  • Une maladie spécifique qui peut amener à la dégradation des acuités visuelles et auditives comme un glaucome, une uvéite
  • Une atteinte neurologique qui affecte les sens de la vision ou de l’ouïe
  • L’avancement en âge qui diminue les facultés visuelles ou auditives de l’animal, voire qui les dégrade totalement.

Le handicap quel qu’il soit peut donc être présent dès la naissance ou survenir en cours de vie et modifie les habitudes de l’animal. Si cela peut sembler impressionnant pour le maître, notamment lors d’une amputation, nos animaux ont une relation à ces situations bien moins difficiles grâce à leur degré d’adaptabilité élevé.

1. Comment l’animal perçoit-il son handicap ?

© Getty Images

C’est évidemment assez difficile de se mettre à la place du chien ou du chat et de savoir ce qu’il perçoit ou ressent lorsque le handicap s’installe, note Bénédicte Flament, mais les connaissances du comportement des espèces nous fournissent des pistes de compréhension.

Les situations s’avèrent différentes selon que le handicap est présent à la naissance ou surviennent en cours de vie.

Il existe trois cas de figure :

  • Si l’animal est sourd et/ou aveugle ou atteint dans son intégrité physique dès la naissance, il perçoit finalement peu sa différence car son développement naturel et les comportements qu’il met en place tiennent compte de cet élément.
  • Si l’animal perd brusquement la vision ou l’ouïe ou subit un traumatisme brusque qui impacte son intégrité physique, des mécanismes d’adaptation se mettent en place avec plus ou moins de facilité selon le handicap : une amputation est souvent finalement fort peu traumatisante pour l’animal (il déplace simplement son point de gravité) alors que la survenue de la cécité prendra plus de temps à être maîtrisée par l’animal.
  • Si le handicap survient au fil du temps, suite à l’âge (processus de vieillesse qui concerne plus les sens que l’intégrité physique), l’animal développe au fur et à mesure ses adaptations et cela ne pose que peu de problèmes dans le quotidien.

Notez une prédisposition des races aux yeux vairons ou à robe blanche pour la surdité, ainsi que pour les races suivantes : Dalmatien, le Bouledogue, le Border Collie.

2. Comment détecter le handicap chez son chien ou son chat ?

Il n’est pas toujours aisé de se rendre compte du handicap de son animal, surtout s’il est question de surdité ou cécité. Autant l’intégrité physique se voit, autant l’altération d’un sens peut être plus perfide à mettre en évidence, note notre vétérinaire.

Cependant, le diagnostic reste relativement aisé à poser avec l’aide d’un spécialiste de la santé :

  • L’observation du comportement de l’animal au quotidien va faciliter la prise de conscience de la situation : un animal sourd ou aveugle développe d’autres sens, il devient plus câlin, cherche le contact avec son maître beaucoup plus régulièrement
  • Un animal aveugle se cogne plus fréquemment surtout lorsqu’il est dans un environnement inconnu
  • Un animal sourd ne répond plus à vos rappels et invectives
  • Des tests peuvent être effectués chez le vétérinaire (tests auditifs avec électrodes sur le crâne du chien, examen approfondi du conduit auditif)

3. Comment gérer le quotidien avec un animal handicapé ?

© Getty Images

Dans le cas d’un handicap lié à l’intégrité physique, l’animal s’adapte en général plus vite que le maître : il retrouve son équilibre et vit normalement. Veillez parfois à poser certaines limites dans les distances des promenades ou dans l’intensité de l’activité physique déployée.

Si vous êtes confronté à un animal souffrant de surdité, certains points d’attention doivent être bien intégrés :

  • Les enfants doivent être particulièrement gérés dans leur comportement avec l’animal. Pas d’approche par l’arrière qui surprendrait l’animal et pourrait provoquer des réactions de morsures par exemple (à lire aussi : que faire en cas de morsure)
  • Les techniques d’apprentissage seront développées par langage de signes : signe pour assis ou couché, signe pour le rappel chez le chien, aide apportée par la technologie avec les colliers vibreurs
  • Si la cécité s’est installée, le quasi seul point d’attention sera de maintenir au plus possible l’animal dans un environnement connu (pour éviter la désorientation par perte de points de repère).

Retrouvez les conseils vétérinaires de Bénédicte Flament et bien d’autres chroniques tous les jours de la semaine dans Le 6-8 sur La Une.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous