Jardins & Loisirs

Le jardin des Hainaut à Spiennes

Jardin des Hainaut à Spiennes

© D.R.

05 sept. 2021 à 11:01Temps de lecture2 min
Par Noëlla Chainnieaux

Durant 2.000 ans au néolithique, le silex fut extrait ici dans des galeries souterraines pour être taillé. Ce silex de Spiennes, Max a dû le creuser pour bâtir la maison familiale il y a cinquante ans. Mais quand on découvre les floraisons du jardin, on ne peut imaginer qu’il se développe sur un sous-sol si particulier.

Max Hainaut est membre de longue date de l’association Nature & Progrès qui développe le jardinage biologique. Aucun pesticide ni engrais chimique n’est utilisé ici. Dans les parterres ornementaux comme dans les potagers, c’est la qualité de la terre qui permet d’obtenir cette luxuriance.

Tournesols
Tournesols D.R.

Aucune matière organique du jardin ne prend la direction du parc à conteneurs. Les tontes de gazon, les branches taillées, les feuilles mortes, les fanes de légumes, la végétation sèche issue du nettoyage printanier des parterres, tout est composté en tas ou à la surface du sol pour nourrir la terre.

Comme les tournesols qui s’élèvent ici et là, le nicandra aux jolies fleurs bleues se ressème chaque année et voyage au jardin.

Potager
Potager D.R.

Bordé de planches, un nouvel espace de potager est apparu dans le gazon. Une lasagne de carton, herbe de tonte, compost, fumier a formé sur le sol un substrat productif.

A l’arrière de la maison, toute la surface est occupée par les légumes.

Entre les zones cultivées, Max circule sur des planches afin de ne pas tasser le sol. Quand une culture est terminée, elle est aussitôt remplacée par une autre. Des poireaux d’hiver ont été repiqués là où se développaient les pommes de terre. Partout, le sol est couvert par de la paille, du broyat, des feuillages.

Le sol n’est plus bêché. Seule la grelinette est utilisée si un décompactage est nécessaire.

Semés ensemble, le haricot d’Espagne et le haricot de Soissons offrent des couleurs à hauteur des yeux, tandis que bien d’autres corolles apportent de notes de gaieté dans le potager.

Mûres
Mûres D.R.

Bien sûr, le jardin n’oublie pas les fruits. En attendant les framboises de l’arrière-saison, les mûres peuvent déjà être grappillées pour les desserts et les confitures. Les pommiers en espaliers seront eux aussi généreux.

Les plantes sous-titrées :

  • Hydrangea paniculata
  • Mirabilis jalapa
  • Liatris spicata
  • Nicandra physalodes

Jardins & Loisirs vous donne rendez-vous chaque dimanche à 13.40 sur la Une et en replay sur AUVIO.

Articles recommandés pour vous