L'actu du Jazz

Le jazz, facteur d’équilibre et d’intégration pour Simon Gronowski

Simon Gronowski
18 avr. 2022 à 15:12Temps de lecture1 min
Par Arnaud Quittelier

Né à Bruxelles, le 12 octobre 1931, le pianiste Simon Gronowski est docteur en droit, avocat au barreau de Bruxelles, président de l’Union des déportés juifs en Belgique, témoin de la shoah auprès de la jeune génération. Il a survécu en effet à la déportation en s’évadant du Convoi n° 20 du 19 avril 1943 qui l’emmenait à Auschwitz.

Pour défendre notre liberté d’aujourd’hui et notre démocratie d’aujourd’hui il faut connaître les malheurs d’hier.

Musicien autodidacte et passionné, Simon Gronowski explique qu’après la guerre, le jazz a été un facteur d’équilibre et d’intégration très important, quand il s’est retrouvé seul. En décembre 2013, il avait mentionné qu’il souhaitait jouer du jazz avec Woody Allen. Quelques semaines plus tard, il reçoit une invitation du réalisateur. La Jam session se déroule au Carlyle Hotel à New York, le 14 mars 2014. Une expérience qu’il aura la chance de réitérer en 2019 sur la scène de Bozar à Bruxelles lors du passage de Woody Allen et de ses musiciens.

Woody Allen invite Simon Gronowski, un survivant de l'Holocauste devenu jazzman.

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Durant le confinement, en 2020, Simon Gronowski, fenêtre ouverte, improvise des solos de jazz au piano. La même année, s’étant ouvert de son admiration pour le groupe américain Tuba Skinny auprès d’un journaliste du New York Times, une collaboration voit le jour et, confinement oblige, ils jouent ensemble via la plateforme Zoom.

Tuba Skinny & Simon Gronowski Collaboration

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Pendant près de 60 ans, il n’a pratiquement jamais parlé de son incroyable récit. Aujourd’hui, il a écrit des livres et son histoire a même inspiré le compositeur Howard Moody qui en a fait l’opéra "Push". Il continue désormais de partager très largement son histoire, notamment dans les écoles, afin d’apporter un message d’espoir à la prochaine génération.

"La vie est belle, mais c’est un combat permanent. Je dis aux jeunes de ne jamais oublier, vive la paix et l’amitié entre les hommes."

Simon Gronowski était l’invité de Patrick Bivort dans son émission "Classic 21 Lounge" sur Classic 21.

Interview de Simon Gronowski dans l'émission "Classic 21 Lounge" sur Classic 21

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Ecoutez Musiq3 Jazz

Sur le même sujet

Ce 30 avril, c’est la journée internationale du jazz

L'actu du Jazz

Play Misty Prod : l’amour de la transmission du jazz par deux passionnés

L'actu du Jazz

Articles recommandés pour vous