RTBFPasser au contenu
Rechercher

Environnement

Le "Jour du dépassement" tombe de plus en plus tôt : dès ce jeudi 28 juillet, le monde vit à crédit

A partir de ce jeudi 28 juillet, l’humanité aura épuisé autant de ressources naturelles que ce que la Terre est capable de produire en une année. Concrètement, il faudrait donc l’équivalent d’1,75 planètes Terre pour subvenir aux besoins de la population mondiale en 2022. Une première depuis que le monde est entré en phase de dépassement écologique.

"Cette année, à partir du 28 juillet, les humains vivront à crédit", prévient le WWF-Belgique. En effet, lorsque le "jour du dépassement" est atteint, cela indique que nous avons pêché plus de poissons, abattu plus d’arbres, construit et cultivé sur plus de terre que ce que la nature ne peut produire en un an. C’est également le moment où "nos émissions de gaz à effet de serre par la combustion d’énergies fossiles auront été plus importantes que ce que nos océans et nos forêts peuvent absorber."

Cette année, cette date symbolique tombe un jour plus tôt que durant l’année 2021 et 2019 et 25 jours plus tôt qu’en 2020 – année exceptionnellement marquée par un ralentissement de la consommation durant la crise sanitaire. Il s’agit donc du déficit le plus important depuis que la planète est entrée en phase de dépassement écologique au début des années 1970, affirme le WWF-Belgique.

A noter que le "jour du dépassement" se calcule en divisant la biocapacité de la planète par l’empreinte écologique de l’humanité. En d’autres termes, en divisant la capacité de régénération de la Terre, par la consommation annuelle de l’humanité en ressources naturelles. Pour ce faire, l’ONG Global Footprint Network se base sur plus de trois millions de données statistiques provenant de plus de 200 pays du monde.

Nous imposons donc à la planète un rythme qu’elle ne peut supporter

Une fois le dépassement atteint, l’humanité vit à crédit, et puise dans ses réserves. En 2022, il faudrait 1,75 fois la capacité biologique de la Terre pour continuer à vivre comme nous le faisons actuellement. "Chaque année, nous abattons plus d’arbres qu’il n’en pousse et nous émettons plus de gaz à effet de serre que ce que nos forêts et nos océans sont capables d’absorber. Nous imposons donc à la planète un rythme qu’elle ne peut supporter."

Jour du dépassement par pays
Jour du dépassement par pays Global Footprint Network

L’empreinte écologique disproportionnée de la Belgique

Et la Belgique n’est pas en reste… Notre pays détient l’un des "jours du dépassement" les plus avancés dans l’année au monde : derrière le Qatar (10 février), le Luxembourg (14 février), Canada, les Emirats arabes unis et les Etats-Unis (13 mars), ainsi que l’Australie (23 mars). Si toute l’humanité vivait comme nous, il faudrait l’équivalent de 4,1 planètes Terre pour subvenir aux besoins de la population mondiale. En effet, le plat pays a épuisé son budget annuel de ressources naturelles depuis le 26 mars – soit 84 jours seulement après le début de l’année.

Comme l’explique la WWF, l’empreinte écologique de la Belgique est disproportionnée. "Non seulement par rapport à la biocapacité du monde, c’est-à-dire la capacité d’un écosystème à reconstituer ses ressources naturelles, mais aussi par rapport à la propre biocapacité de son territoire, qui est peu élevée."

"Nous exerçons une telle pression sur les écosystèmes d’autres pays que la biocapacité de ces derniers s’épuise également et que nous ne pouvons plus répercuter les coûts de notre empreinte sur les autres pays."

L’heure d’inverser la tendance

"Il est l’heure d’inverser la tendance", insiste le WWF-Belgique. Pour repousser cette date de dépassement, il faudrait changer nos modes de consommation ainsi que nos processus de production.

Car s’il est possible de vivre à crédit durant un temps, cela ne peut durer éternellement. "L’humanité sortira du dépassement pour vivre dans les limites des moyens de la nature, quoi qu’il arrive. La question est de savoir si nous y parviendrons volontairement ou par catastrophe", conclut la WWF.

Le jour du dépassement planétaire depuis 1971 jusqu'en 2022
Le jour du dépassement planétaire depuis 1971 jusqu'en 2022 Global Footprint Network

Sur le même sujet

Il faudrait 4 planètes Terre si l’humanité vivait comme la Belgique

Belgique

"Jour du Dépassement" mondial : ce 29 juillet, nous aurons épuisé les ressources naturelles pour 2021

Belgique

Articles recommandés pour vous